fbpx
Vacarm.net
Image default

Report Joseph Chedid aux Trois Baudets (Paris) le samedi 4 mai 2019

L’homme fertile
 
L’astre n’a que ses randonnées
Pas de graines au corps minéral
Mais l’homme fertile
Déborde
De ce qui ne s’achève pas.

Andrée Chedid

C’est bien la première fois que je commence un report par un poème. Et sans doute pas la dernière. Si j’en avais le talent j’écrirai mon report sous cette forme. “Dévoilez-vous” nous demande Joseph Chedid, il est grand temps de l’écouter.

Samedi 4 mai, dans la jolie petite salle des Trois Baudets à Paris, Joseph Chedid et ses musiciens ont enchanté le public venu découvrir le 3e volet de Source, dernier projet du chanteur, compositeur, multi-instrumentiste, peintre, etc etc. Artiste aux multiples casquettes, si Joseph s’est caché dans un premier temps derrière son deuxième prénom, Selim, il semble assumer totalement aujourd’hui sa véritable identité. La tournée familiale et l’album collectif y sont sans doute pour quelque chose. Source a été “une quête intérieure pour trouver son chemin vers une certaine forme d’apaisement”. Nul doute que le remède a fonctionné tant Joseph respirait la zénitude sur scène. Trois Ep réunis pour former un album dont la sortie est prévue pour le 21 juin. Trois parties présentées respectivement en décembre 2018, mars et mai 2019. Cerise sur le gâteau, Joseph a imaginé une peinture pour chacun de ses morceaux. Elles seront exposées le 21 juin, jour de la sortie de l’album. Il n’avait jamais peint auparavant mais qu’importe. Si Joseph a incontestablement reçu le talent en héritage, il a certainement reçu aussi beaucoup d’amour et de bienveillance et ne s’empêche rien artistiquement s’il en ressent l’envie ou le besoin. Et c’est ce qu’il nous pousse à faire à travers ses chansons : oser, s’accepter, croire en soi, s’aimer, aimer les autres et leur dire.

En l’espace de quatorze titres, dans une ambiance chaleureuse et décontractée, Joseph n’a eu aucun mal à conquérir son public. Il est tout simplement impossible de ne pas l’aimer. Alternant les passages intimistes avec des moments franchement rock, la proximité avec l’artiste est telle qu’on a un peu l’impression d’être dans un concert privé. Joseph commence le concert au clavier avec “Bande originale”, le premier titre de Source, sorti le 24 décembre à minuit, joli cadeau de Noël, suivi de “Crois ton doute” (“si tu n’es pas sûr ce n’est pas pour rien”, c’est tellement vrai !) et enchaîne avec un des titres phares de Source, “Guérir”, sur lequel on ferme les yeux pour se laisser envahir par sa douceur. Si Joseph n’a pas le pouvoir de nous guérir de tous nos maux, ses chansons nous permettent d’oublier un peu ce monde hostile. “Guérir” il se l’adresse à lui mais également aux gens, au monde, à notre planète martyrisée. Ne sous-estimons pas le pouvoir des mots pour soulager les maux ! Je vous laisse apprécier ces paroles tirées de Guérir : “J’efface tes blessures avec un gant de soie imbibé d’eau sacrée, donne moi ta main, viens contre moi, que l’on danse en oubliant le temps, Je vais te guérir et tu renaîtras encore et encore, jusqu’à ce que tu te sentes … libre ». Après le chant des oiseaux (« De tous les sons de la terre le plus joli, le plus beau c’est le chant des oiseaux”), Joseph interprète trois titres extraits de l’album Maison rock, celui de Selim, seul avec sa guitare, assis au bord de la scène au plus près du public. Au milieu du concert vient le moment d’un des “tubes” de Source, “Bipolaire”, faussement sage au début mais Joseph sait faire pleurer sa guitare et sur ce titre il ne s’en prive pas. Le public se lève et danse sur les titres les plus rock ou dansants, c’est vraiment une belle soirée et les sourires sur les visages en disent long. Avec “Dévoilez-vous” l’ambiance monte encore d’un cran, Joseph nous exhorte à tomber le masque “je sais que vous avez plein de choses au fond de vous, plein de choses à offrir, ne soyez pas timides, vous n’avez rien à perdre, dévoilez vous, si vous aimez quelqu’un dites lui que vous l’aimez”. On se laisse guider par l’artiste, s’il nous le dit c’est sûrement vrai !

Joseph ce soir a fait “entrer un peu de lumière dans nos coeurs et nos âmes”. Le concert se termine par “Choupinou”, chanson inspirée par une conversation surprise entre deux adolescentes au Mac Donald. L’inspiration est décidément partout autour de nous pour celui qui sait la voir.

Merci à Joseph Chedid de nous avoir accueillis dans son univers pétri d’humanité. On attend désormais avec impatience de découvrir les toiles inspirées par chacun des titres de Source.

Un immense merci à Romane de Shaker pour l’accréditation !

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Setlist Joseph Chedid : 1- Bande originale, 2- Crois ton doute, 3- Guérir, 4- Le Chant des oiseaux, 5- Paranoïa, 6- Ode aux envies, 7- L’amour éternel, 8- Bipolaire, 9- Ma différence, m’a dit…, 10- Dévoilez-vous, 11- L’Infini, 12- Des hommes des âmes, 13- Lumière / Choupinou

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.