fbpx
Vacarm.net
Image default

Report Escape the Fate / Slaves / The World Over au Trabendo (Paris) le 18 février 2019

Lundi 18 février, le Trabendo accueillait l’unique date française de la tournée des 10 ans de l’album culte du groupe Escape the Fate, This War is Ours. Une soirée organisée par Alternative Live.

La soirée commence avec le groupe The World Over, venu de Los Angeles, dont le petit bout de chanteuse, Tiaday Ball, ne va pas ménager sa peine pour insuffler de l’énergie à  la prestation. Parcourant la scène sans relâche, n’hésitant pas à grimper sur les amplis, allant constamment au contact du public, la petite blonde aux faux airs de Debbie Harry n’a aucun mal à conquérir le public du Trabendo. Tiaday Ball alterne chant clair et scream bien grave tandis que les musiciens délivrent un metal post hardcore puissant. Une explosion de décibels et une chanteuse survitaminée pour une trentaine de minutes qui passent bien trop vite. Un bémol et c’est souvent le cas ces derniers temps au Trabendo, le son n’est vraiment pas à la hauteur et il faut tendre l’oreille pour entendre le chant clair de la demoiselle.

Evoluant dans un registre post-hardcore, le second groupe, Slaves, des américains originaires de Sacramento, est ici pour défendre son dernier album Beautiful Death sorti l’année dernière. Apparemment le chanteur, Jonny Craig, les a plantés la veille du départ en tournée. Slaves a donc du mérite de ne pas avoir tout annulé. Matt McAndrew, le nouveau frontman, gagnant de The Voice aux Etats-Unis, , fait très (trop?) sage, lisse mais il a une très belle voix qui plus est audible, le son étant mieux calibré que pour The World Over. La fan base du groupe est là, que pense-t-elle du départ de Jonny et de son remplaçant ? Remplacer le frontman est toujours très risqué. Une fan va offrir une rose à Matt, une façon de lui faire savoir qu’il est accepté ? Même si la prestation manque un peu de “folie”, musicalement et vocalement le job est fait et plutôt bien. Slaves a-t-il un avenir sans Jonny ? L’avenir nous le dira.

Il faut patienter jusqu’à 21h30 pour voir enfin arriver la tête d’affiche. Même si Escape the Fate se produit régulièrement à Paris, cette tournée est un peu particulière puisqu’il s’agit de fêter les 10 ans de l’album mythique du groupe, This War Is Ours, celui qui a marqué toute une génération de jeunes emos. Lorsque les lumières s’éteignent c’est bizarrement avec la version intégrale de “Bohemian Rhapsody” de Queen que le concert commence si on peut dire. Certes l’hymne est repris en choeur par le public du Trabendo (moi inclus) mais je ne vois pas trop l’intérêt de débuter un concert ainsi, d’autant que le titre est assez long. Bref, après ces 5 minutes d’attente supplémentaires, le groupe débarque enfin sur la scène du Trabendo pour reprendre, dans l’ordre de l’album, les 11 titres qui ont fait leur gloire, repris à l’unisson par une fosse enchantée et bouillonnante. Craig Mabbitt, le frontman, hyper souriant, ne cesse d’aller au contact du public, de serrer des mains tandis que Kevin Gruft, le guitariste, fait son show avec ses sauts et tirages de langue. Dix ans après, la magie opère encore même si certains dans la fosse semblent si jeunes qu’ils ont dû découvrir l’album bien après sa sortie, preuve que This War Is Ours est entré dans l’histoire des albums de légende et sera découvert par d’autres générations encore dans le futur. Emocore is not dead !

Après ce voyage de 45 minutes dans le passé, ce plongeon dans cette époque où tant d’emos se retrouvaient sur myspace, Escape the Fate fait une courte pause avant d’entonner “Do You Love Me”, extrait du dernier album I am Human. La réponse est dans la fosse, oui leur public les aime encore ! C’est parti pour la deuxième partie du concert avec des titres essentiellement tirés des deux derniers albums. Joyeux bordel dans la fosse, bonne humeur du groupe contagieuse, ce concert n’engendrait pas la morosité ! C’est sur une chanson de Queen à nouveau que le concert va prendre fin. Tandis que “We are the Champions” résonne dans le Trabendo, le groupe vient partager quelques précieuses minutes de proximité avec ses fans.

Alternative Live nous a offert ce soir un très joli moment de communion entre un groupe et son public. Dommage encore une fois que le son au Trabendo ne soit pas toujours au top.

Setlist Escape The Fate : Intro : Bohemian Rhapsody, 1- We Won’t Back Down, 2- On to the Next One, 3- Ashley, 4- Something, 5- The Flood, 6- Let It Go, 7- You Are So Beautiful, 8- This War Is Ours, 9- 10 Miles Wide, 10- Harder Than You Know, 11- It’s Just Me, 12- Do You Love Me, 13- Remember Every Scar, 14- I Am Human, 15- Broken Heart, 16- Gorgeous Nightmare, 17- One for the Money, 18- We Are the Champions.

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.