fbpx
Vacarm.net
Image default

Bukowski – Entretien avec Ju

Il est dans les bacs! Le nouvel et troisième album très attendu de Bukowski,Hazardous Creatures se glisse déjà au Top 2 des ventes de la Fnac. Véritable révélation de la scène rock français, Bukowski a su faire oublier son passé musical chez Wunjo pour ne laisser que les délices d’un rock stoner pur et brutal mais qui cache en réalité une grande sensibilité chez ces bûcherons parisiens : Michel Fugain et Pantera même combat comme nous le confirme Julien (basse) dans cet entretien.

Vacarm vous avez interrogé en 2011 pour Midnight Son , vous déclariez déjà écrire pour ce troisième album avec plus d’une soixantaine de morceaux en stock. Deux ans plus tard, comment avez-vous écrémé votre créativité ?


Julien : Nous avons finalement écrit cet album à peine un an avant son enregistrement, beaucoup des titres dont nous vous parlions sont passés à la trappe, je pense que le processus est commun à beaucoup de groupes. Ceci dit, on garde toujours une trace audio de ce que l’on a fait, donc ça a été la pêche aux riffs.

Vous avez joué l’album en live pour la première fois, il y a une semaine. Comment les nouveaux titres de Hazardous Creatures ont été accueillis par le public ?


Julien : Yes! Nous n’avons joué que “Hardtimes” vu que l’on sort de studio, que l’on a deux nouveaux membres, et que les délais étaient serrés, tu t’en doutes bien. Mais on se rattrape demain, le 6 Avril à Jouy-Le-Moutier, avec deux nouveaux titres!

Une légende de rock critic voudrait que le troisième album soit celui de la maturité. Vérité ou connerie quand on a déjà un passif bien chargé comme le vôtre ? Que représente cet album pour vous ?


Julien : Alors, alors… La maturité…. Jamais on espère, mais cet album est vraiment le plus abouti à nos yeux, et je pense pouvoir parler au nom de tout le monde. De A à Z, nous n’avons aucun regret. Cet album est plus condensé et plus osé à la fois. Nous avons la chance, dans ce marasme actuel d’avoir signé chez un label qui nous fait confiance, VeryCords, que nous saluons, donc, nous nous sommes sentis libres et ça se ressent sur cet album. La liberté n’a pas de prix.

Toujours aussi couillu, la musique de Bukowski semble pourtant évoluer en sensibilité avec des morceaux comme ‘Brothers Forever’. Vous êtes des grands sensibles en faite ?


Julien : Et oui…. De Michel Fugain « Chaque jour de plus… » à Pantera « This Love », il n’y a qu’un pas, et tout cela fait ce que nous sommes. En fait, on adore la musique au sens large du terme, des Beatles à Morbid Angel en passant par Aborted et The Alan Parson’s Project. No Limit!

Qui sont vos propres ‘Hazardous Creatures’/vos démons intérieures ?


Julien : Cette chanson m’a été inspirée par un voyage en Australie, plus particulièrement dans l’est où il m’était impossible de me baigner à cause de ce putain de panneau ” Hazardous Creatures” qui notifiait la présence de tout un tas de bestioles hyper dangereuses, genre méduses, crocos et dents de la mer… Bref, aussi dangereuses que les femmes.

Vous avez un peu entretenu le culte du secret autour de cet album. Vous alléchez les fans avec des photos en studio et des posts sur Facebook mais jamais rien de musicale n’a filtré. Même nous journalistes nous devons attendre la sortie pour chroniquer « Hazardous Creatures ». Pourquoi ?


Julien : Parce que….

Comment avez-vous choisi l’artwork ? D’où vient cette superbe photo ?


Julien : C’est arrivé en chinant sur internet, Fred, notre producteur et actuel guitariste nous a dégoté ça et l’avis fut unanime. Le label a été emballé. De suite, nous avons contacté Mamzelle Mammath’, notre amie et artiste, qui avait assuré l’artwork sur The Midnight Sons et tout s’est fait très vite. Merci à Odin, le tigre blanc qui est quand même la vedette de cette pochette.

Evolution du style, toujours marqué de la griffe musicale Bukowski, « Hazardous Creatures » c’est aussi le baptême d’un nouveau line-up pour la tournée. Comment se sentent les nouveaux membres ?
Julien : Comme des gosses. Et nous avec. Fred avait vraiment envie de taquiner les kilomètres et nous étions très flattés de sa proposition indécente. Thibault s’est imposé naturellement comme batteur après avoir assuré nos lumières sur la tournée Midnight Sons (étant éclairagiste de Bukowski). C’est notre petit poulain à nous. Bientôt viendra l’heure du bizutage…

Pouvez-vous nous présenter votre nouveau (second) guitariste Fred Duquesne ? Comment a-t-il intégré le groupe ?
Julien : Fred était initialement le producteur de cet album mais comme je te l’ai dit précédemment nous avions envie de grossir notre mur du son et lui, de repartir sur les routes, la rencontre fut symbiotique. Voilà….

Pourquoi aviez-vous besoin d’’une seconde main’ à la guitare ?
Julien : Pour tout te dire on s’est vraiment lâchés sur cet album et la présence d’un second guitariste était nécessaire à la grosse bagarre engendrée par les nouvelles compos.

Et le nouveau batteur Thibault ? Il est passé où Nico ?
Julien : Nicolas a eu de grosses incompatibilités d’horaires avec Buko et son boulot mais nous sommes toujours en très bons termes avec lui, et merci bien, il est vraiment content que ce soit Thibault qui le remplace à ce poste. Nous lui souhaitons le meilleur à cette ordure.

Férus et invités des festivals en plein air, où pouvons nous vous rencontrer/vous voir jouer cet été, une tournée est elle prévue bientôt?
Julien : La tournée s’organise, je n’en sais pas plus que toi. Reste connecté, tout devrait se clarifier rapidos.

A quand les Etats Unis ?
Julien : D’abord la Russie.

Me dites pas que vous travaillez déjà sur un nouvel album?

Julien : Ha non ! On bosse dans la cave pour reproduire cet album au mieux après on reparlera du quatrième album.

Vous êtes en permanence sur les routes ou en studio, Mathieu et Julien vous êtes frères, Bukowski vit plus comme une grande famille que comme un groupe ?

Julien : Ouaip. Cela fait dix-sept ans que l’on fait de la musique Mathieu et moi avec des hauts et des bas, des coups de cœur et des coups de gueule et je ne pense pas que cela va s’arrêter bientôt.

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

Vacarm.net | Motocultor Festival : 7 nouveaux noms 19 avril 2013 at 19 h 24 min

[…] Encore 7 noms de confirmés pour le Motocultor Festival : Exodus / Vader / Dying Fetus / Rotten Sound / Ufomammut / The Old Dead Tree / Bukowski (qu’on a d’ailleurs interviewé ici) […]

Répondre

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.