Vacarm.net
Image default

Report The Butcher’s Rodeo/Sidilarsen/Black Bomb A au Trabendo (Paris) le 16 novembre 2018

Samedi 16 novembre, direction le Trabendo pour une affiche qui décoiffe 100 % française : The Butcher’s Rodeo, Sidi Larsen et Black Bomb A. Pas de pit photo, ça va être chaud pour réussir à prendre quelques clichés !

The Butcher’s Rodeo, habitué des rappels au milieu du public, a choisi d’installer ses instruments dans la fosse pour toute la durée du set, délaissant la scène. Heureusement que le Trabendo n’est pas encore plein ! C’est au cœur du public, ou plutôt de “la famille”, que le groupe de “HoboCore” va délivrer un set énergique et positif, comme à son habitude. Vince ne va cesser de tourner autour du groupe, rassemblé de part et d’autre de la batterie, rejoint en fin de set par le public pour un grand circle pit, avec drapeaux estampillés du logo du groupe brandis. Comme Vince le dit si bien : “On n’est pas venu pour se montrer, mais pour partager”. C’est on ne peut plus clair non ? Energie brute, communion, une prestation décoiffante comme d’habitude pour ce groupe qui se nourrit de la proximité avec son public. Du metal dur, la température qui monte, les tee shirts qui tombent déjà, en clair une excellente mise en bouche !

On dégage la fosse, le public continue d’arriver et c’est parti pour la dernière de la tournée de Sidilarsen. Les toulousains ont écumé les salles de concert et les festivals ces deux dernières années et une pause s’impose, pour l’enregistrement d’un nouvel album après l’excellent Dancefloor Bastards sorti en 2016. Deux écrans sont installés sur la scène, de part et d’autre de Sam, le batteur, sur lesquels les visuels et phrases “choc” ne vont cesser de défiler, faisant écho à l’actualité, la France d’en bas, celle qui n’en peut plus de crever en silence, ayant décider de se faire entendre depuis quelques semaines. Peut-être y a-t-il une chance de retourner la France ? Puisque nous sommes des milliards contre une élite, impossible qu’ils nous évitent ! Le mélange de metal et d’électro des toulousains est vraiment excellent et leur prestation dix fois supérieure à celle d’il y a deux ans au Divan du Monde. On sent que le groupe est parfaitement rodé et beaucoup plus à l’aise sur scène. Les “tubes” du dernier opus enflamment le Trabendo, “Retourner la France”, “Dancefloor Bastards”, “Frapper la Terre”, “Wall of Shame” mais aussi des titres plus anciens comme “A qui je nuis me pardonne”, “Le meilleur est à venir” ou “La morale de la fable”. Une dernière que je n’oublierai pas de sitôt dans un Trabendo chauffé à blanc, une grosse claque et du bonheur à l’état brut, revenez-nous vite les Sidi et ne vous absentez pas trop longtemps, vous nous manquez déjà !

Set list Sidilarsen

  • Retourner la France
  • Back to Basics
  • A qui je nuis me pardonne
  • Guerre à vendre
  • Le meilleur est à venir
  • Walls of shame
  • Dancefloor Bastards
  • Fluidité
  • Comme on vibre
  • La morale de la fable
  • Des milliards

Déjà deux groupes et en l’absence de pit photo, ça devient de plus en plus compliqué pour la prise de vue. Avec la tête d’affiche, ça va devenir pratiquement impossible ! Désolée donc pour la qualité de mes photos ! La fureur monte d’un cran avec l’arrivée de Black Bomb A et rester à proximité de la scène va devenir impossible avec un appareil photo à protéger. Le groupe vient défendre son dernier opus tout simplement intitulé Black Bomb A, sorti le mois dernier, dont il va interpréter cinq titres ce soir qui vont passer avec succès l’épreuve du live. C’est parti pour une heure trente de folie avec slams, circles pit, pogos, wall of death dans un Trabendo chauffé à blanc. Poun et Arno, tels deux diables bondissants et enragés, viennent constamment au contact d’un public totalement acquis à leur cause. C’est la “guerre” au Trabendo mais une guerre joyeuse et énergisante. Le mélange du chant screamé et strident fonctionne toujours aussi bien. La soirée va se terminer sur un final d’anthologie avec une scène envahie par le public rejoint par les deux premiers groupes. Poun s’essaiera même à un slam sur la scène. La scène hardcore française se porte bien et la guerre dans les salles de concert a encore de beaux jours devant elle. C’est une bonne nouvelle, pour cette guerre là nous ne voulons pas d’armistice !

Set list Black Bomb A

  • Double
  • Born to Die
  • My Mind Is a Pussy
  • My Last Resort
  • On Fire
  • Kill Yourself
  • Greed
  • Human Circus
  • Police Stopped Da Way
  • You Can’t Save Me
  • Bulletproof
  • The Point of No Return
  • Wake Up
  • Down
  • Mary
  • Make Your Choice

Un immense merci à Séverine de Rage Tour pour l’acccrédiation !

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.