fbpx
Vacarm.net
Image default

#RocknSolex2015 — C’était comment ?

Salut c'est coolNous avions envie d’ouvrir cet article par un magnifique : “vous savez, c’est dans les vieux pots que nous faisons les meilleurs soupes”. Après mûre réflexions, nous avons décidé de nous passer de cette expression toute faite,  qui aurait pourtant été parfaite pour introduire l’édition 2015 du plus ancien festival étudiant de France.

Alors, 2015, c’était comment ? Une réussite. Oui, mais encore ? Avec un vendredi et un samedi soir affichant complet, Rock’n Solex nous a offert sur un plateau d’argent trois jours d’une programmation de dingue. Parmi ces concerts, nous avons eu le droit à deux gros coups de cœur.

Le vendredi, Salut C’est Cool, le samedi, The Noisy Freaks. Du côté des premiers, les quatre parisiens (aussi étudiants que leur public) ont offert un show survitaminé aux croisements du punk et de la dance, le tout dans la joie et dans la bonne humeur. Tous les meilleurs titres y passent, et le quatuor a livré à Rennes une performance qui avait tout d’une grosse fête. Au bon lieu et à la bonne heure. Du côté des seconds, l’effectif a été divisé par deux avec le duo The Noisy Freaks. Les français (dont vous retrouverez l’interview très bientôt) jouent une musique alliant électronique (entre la dubstep et la techno) et funk, le tout en live, s’il vous plait. On danse, on plie les genoux, on adore. Les deux musiciens enchainent leurs titres originaux et une petite poignée de remixes (notamment Daft Punk, Justice ou encore Mark Ronson). Délicieux !

fakearMais ils n’ont pas été les seuls à conquérir nos cœurs. On a adoré Fakear et son nouveau set étoffé, ou encore N’To et Thylacine, que nous n’avions pas vu depuis les Transmusicales et qui nous ont offert des sets de techno bien efficaces. Parfait pour terminer le vendredi en dansant. Le samedi, les deux maitres de la techno Agoria et Carl Craig ont quant à eux fait une démonstration de djing en B2B dans les règles de l’art. Toutes les périodes de la techno y passent, de morceaux de houses bien old-school à des titres plus récents. Dusty Kid a de son côté proposé un set de techno simple et efficace, qui tape bien fort du début à la fin ! Dirtyphonics et ƱZ ont clôturé le festival (dans cet ordre), et terminé les genoux des festivaliers avec deux sets faisant résonner drum’n’bass, dubstep et trap à grands coups de décibels. Le public adore !

Pour les amateurs de reggae le festival programme chaque année de grosses tête d’affiche le jeudi. En 2015, le festival a tenu ses promesses avec un plateau qui rassemblait Lyricson, Guts et Anthony B, pour des concerts qui ont réussi à faire tourner les têtes des nombreux fans.

Une édition très réussie, qui présage un renouvellement en grandes pompes pour 2016. À l’année prochaine !

 

Crédit photo : Laetitia Portier pour Vacarm.net

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.