Vacarm.net
Image default

Live Report – Mc Solaar – Zénith de Nancy – 9 novembre 2018

Mc Solaar fait donc son grand retour en Lorraine ce vendredi 9 novembre 2018 en venant ambiancer le Zenith de Nancy. Alors, toujours d’attaque Claude MC ?

Au vu de la configuration réduite du Zenith et de la majorité de sièges présents, on craint un peu de voir la version “Sonotone” de Solaar débarquer, en fauteuil et sous perfusion.
Il n’en est heureusement rien, le rappeur arrive assez rapidement sur scène vêtu d’une chemise à carreaux, d’un grand sourire, une casquette et un jogging ample noir (un peu plus discutable).
Mais bon, Vacarm ne donnant pas encore dans la mode, on se concentre plutôt sur la musique. Deux voix féminines, un DJ, un batteur et un trio de danseurs sont présents. Le vétéran n’est pas venu seul et semble vouloir en imposer gravement avec ce Geopoetique tour, du nom de son dernier album paru il y a tout juste un an. Les premiers morceaux sont expédiés, entre vieilles tracks, medley en intro et le bon vieux Sonotone donc, 1e single de ce nouvel opus, détaillant par le menu toutes les défaillances du vieux bonhomme.
Force est de constater que MC Solaar a encore la pêche et un sacré flow, un second MC venant backer pendant que Claude MC envoie la sauce et concurrence les records de vitesse d’Eminem.
La setlist se passe tranquillou, on observe quand même une grosse envie rétro du “papy” du rap français qui insiste lourdement sur son kiff du jazz et plus étonnamment de Gainsbourg – “allez taper son nom sur internet si vous ne connaissez pas” (vous pouvez faire ça aussi avec Platon ou Jacques Chaban-Delmas mais bon). Les grands noms de Cinquième AS, peut être un de ses albums les plus aboutis (et connus) sont passés en revue, réveillant le public dodelinant de la tête mais pas aussi bruyant que pour un retour de NTM ou IAM (quitte à parler des ancêtres qui tiennent encore bien la baraque). Solaar pleure, Hasta la Vista et même un bout de Dégâts collatéraux.
À l’image de ses interviews, MC Solaar parle peu entre les morceaux. On a le droit à un petit “je suis content d’être là” et quelques “plus fort” et “On entend pas” savamment disséminés mais pas non plus de quoi crier au génie.
Les portables sont dégainés avec nostalgie sur Caroline, le public était il faut le reconnaître très peu garni de pre-pubères fan de Jul (une bière pour le gus du fond ayant gueulé “tant mieux”).

Écrans en fond, étoile géante formée de leds au dessus de la tête, MC Solaar n’a pas le show le plus venere du game mais il continue d’imposer son style, sa prose et ses qualités de poète et les spectateurs en redemandent. Moment d’émotion quand le groupe entame Les Mirabelles, le tout en Lorraine, deux jours avant l’armistice signant la fin de la Première Guerre Mondiale. On aurait aimé quelques mots sur ce morceau dédié à un village martyr de Meuse dans un contexte si particulier. Mais non, MC Solaar revient à sa marotte. Le jazz. Il est alors accompagné de ses musiciens en marcel avec instruments à cordes et cajon…le jazz passant soudain à un morceau de cinquième as (Dégâts collatéraux donc)…plutôt réussi !

Bien joué donc et pari gagnant pour les nouveaux morceaux qui s’intègrent bien aux vieilles routines reprises en chœur par l’assistance, même si quelques morceaux dispensables auraient pu rendre la setlist plus efficace. Enfin bon, ne boudons pas notre plaisir, un concert de plus d’1h40, ça se fait rare de nos jours, surtout de la part d’un vieux briscard comme MC Solaar.

A la prochaine Claude, merci d’avoir rompu plus de 10 années de silence !

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.