fbpx
Vacarm.net
Image default

8 août 2019, le jour où Prophets of Rage a fait trembler les murs de l’Olympia.

Belle surprise en plein mois d’août à Paris que ce concert des Prophets of Rage à l’Olympia auquel le public a répondu largement présent. Pour ceux qui auraient hiberné ces trois dernières années, Prophets of Rage est un groupe de rap/metal américain constitué de trois membres de Rage Against the Machine, dont le guitariste Tom Morello à l’origine de ce nouveau groupe, quatre membres de Public Enemy et B-Real de Cypress Hill. Très engagé, Prophets of Rage a vu le jour en réaction à la victoire de Donald Trump. Le groupe a sorti un album en septembre 2017, essentiellement des reprises des formations initiales de ses membres.

Dans un Olympia archi comble et surchauffé, le concert commence par un mix de DJ Lord d’une bonne quinzaine de minutes offrant au public, pour le moment assez sage, quelques secondes de dizaines de titres d’anthologie tirés du répertoire de Metallica, Aérosmith, Deep Purple, Queen, The White Stripes etc avec en prime le thème de Dark Vador du cultissime Star Wars, terminant par Prophets of Rage sur lequel le groupe entre en scène.

Sont présents ce soir à Paris, outre DJ Lord, Tom Morello (guitare), Chuck D et B-Real (chant), Tim Commerford (basse) et Brad Wilk (batterie). C’est parti pour presque deux heures de pure folie, avec un public ultra réactif qui ne va cesser de slammer et pogoter. Difficile de prendre des photos tant le plancher mouvant de l’Olympia se soulève sous les coups de boutoir du public mais quelle sensation incroyable de se trouver entre le groupe et le public pendant les trois premiers titres, on se prend en pleine face cette énergie et on sort du pit en ayant l’impression d’être passés dans une machine à laver en mode essorage.

Sur scène, le show est assuré par le survolté Tom Morello qui fait le bonheur des photographes. Au dos de sa guitare un message de soutien aux Gilets Jaunes vient rappeler que le groupe s’est formé pour clamer son soutien aux minorités et aux « invisibles ».

L’imperturbable Tim Commerford et le survolté Brad Wilk, ex-membres de RATM, offrent une incroyable session rythmique et le public saute au rythme de la batterie avec une régularité métronomique.

Côté set-list, des reprises de Rage Against the Machine bien entendu dont les paroles n’ont pas pris une ride. Ce groupe phare des années 90 dénonçait le racisme, le capitalisme et la mondialisation, sujets malheureusement toujours bien d’actualité vingt ans plus tard. Chuck D (Public Enemy) et B-Real (Cypress Hill), légendes du hip-hop, semblent s’être approprié les titres de RATM qu’ils interprètent avec rage et énergie. Les Prophets of Rage ont également quelques compos persos à leur répertoire comme “Unfuck the World”, “Hail to the Chief” ou encore “Made with Hate” et on espère qu’ils vont bien vite concocter un deuxième album tant leur mélange metal/hip hop fonctionne à merveille.

Une soirée mémorable avec une fosse en ébullition à laquelle ce groupe vraiment incroyable ne laisse pas une seconde de répit. Compte tenu de l’état du monde, le groupe ne devrait malheureusement pas manquer d’inspiration pour les années à venir. Pour reprendre un vieux proverbe français, “A quelque chose malheur est bon”, dit plus vulgairement ça donnerait “de la merde il peut sortir des fleurs” !

Un grand merci à Gérard Drouot Productions pour l’accréditation !


1- Prophets Of Rage (Public Ennemy Cover)
2- Testify (Rage Against The Machine cover)
3- Unfuck The World
4- Heart Afire
5- Guerilla Radio (Rage Against The Machine cover)
6- Made With Hate
7- Know Your Enemy (Rage Against The Machine cover)
8- Hail To The Chief
9- Legalize Me
10-Take The Power Back (Rage Against The Machine cover)
11-Night of the Living Baseheads / I ain’t Goin’ Out Like That / Can’t Trouss It / Insane in the Brain / Bring the Noise / Hand on the Pump / Jump Around
12-Sleep Now in the Fire (Rage Against The Machine cover)
13-Cochise (Audioslave cover)
14-Living on the 110
15-Bullet in the Head (Rage Against The Machine cover)
16-How I Could Just Kill a Man (Cypress Hill cover)
17-Bulls on Parade (Rage Against The Machine cover)
18-Fight the Power (Public Enemy cover)
19-Killing in the Name (Rage Against The Machine cover)
20-Bombtrack (Rage Against The Machine cover)

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.