fbpx
Vacarm.net
Image default

Spirit Adrift – Divided by Darkness

Rejeton mal-aimé de Black Sabbath et Judas Priest, le chanteur-guitariste Nate Garrett explore la puissance combinée du thrash, du doom et de la scène NWOBHM historique avec son projet Spirit Adrift depuis 2015. Un premier album, « Curse of Conception » (2017), présentait les velléités de grandeur de ce musicien natif de l’Arizona, sans vraiment nous convaincre, tandis que son deuxième essai sorti cette année est une petite merveille. « Divided by Darkness » est un album qui illumine par ses élans heavy metal et qui évite de tomber à chaque instant dans la facilité de la pâle copie rétro…

Ce deuxième album de Spirit Adrift mérite plusieurs écoutes pour bien cerner sa richesse. Si d’entrée, Nate Garrett nous emmène dans une intense cavalcade épique avec « We Will Not Die », le chanteur-guitariste simplifie son jeu sur « Divided by Darkness », lourde plongée entre doom et thrash, pour laisser place à une ambiance en clair-obscur. Usant frénétiquement ses médiators sur les cordes abrasives de sa six cordes, Nate Garrett nous surprend une nouvelle fois avec « Born into Fire », un titre qui brouille les pistes entre heavy metal et doom, avec ses solos éthérées et ses riffs vaporeux. La pièce maîtresse de l’album s’offre à nous quelques minutes plus tard avec « Angel and Abyss », un morceau à la profonde noirceur et qui respire le soufre, en déployant ses ambiances en plusieurs actes. Aux arpèges se succèdent une série de riffs plus ravageurs les uns que les autres, jusqu’à un solo dantesque digne des meilleurs gratteux des années 80.

Il y a quelque chose de terriblement addictif dans la musique de Spirit Adrift, que ce soit pour ces refrains un brin stéréotypés mais franchement jouissifs, comme sur « Tortured by Time », ou ces riffs coupés en plein envol à la deuxième mesure pour laisser place à un autre tout aussi efficace. C’est probablement pour ces deux raisons qu’on adore « Hear Her », un morceau aux riffs solides, imparables comme ceux de Metallica sur le Black Album, et à la ligne de voix digne des plus beaux jours d’Ozzy Osbourne. Ce qui est perturbant dans la musique de Spirit Adrift, c’est qu’elle ne se laisse pas encadrer par une succession de « bonnes recettes » qui donneraient le ton d’un « bon morceau metal ». Au contraire, Nate Garrett explore mille nuances possibles dans un cadre de sonorités définies par sa propre passion pour les dieux du Panthéon du Metal. Ainsi, se conclut ce deuxième album, sur un titre plus expérimental, « The Way of Return », presque hors norme pour Spirit Adrift, avec ses synthés et ses ambiances teintées de space rock.

Spirit Adrift nous aura secoué en cette fin d’année, avec un album que l’on n’attendait pas, mais qui nous rend désormais impatient de découvrir ce groupe sur scène. On espère les rencontrer au Desertfest à Berlin, en mai prochain…

.: Tracklist :.

  1. We will not die
  2. Divided by darkness
  3. Born into fire
  4. Angel and abyss
  5. Tortured by time
  6. Hear her
  7. Living light
  8. The way of return

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.