Live report DAGOBA – BETRAYING THE MARTYRS –SMASH HIT COMBO à l’Alhambra (Paris) le 13 décembre 2017 - Vacarm.net
Vacarm.net
Image default

Live report DAGOBA – BETRAYING THE MARTYRS –SMASH HIT COMBO à l’Alhambra (Paris) le 13 décembre 2017

Overbookée au boulot comme nous tous, il y a des moments supers dans la vie et aller à un concert de DAGOBA en est un. Déjà parce pour moi ce soir c’est à l’arrache et que je sais que le son va être FORT, le spectacle à la hauteur et aussi que l’on va retrouver tous les copains, avis de « coup de frais dans ma tête » assuré.

Lorsqu’on me dit en plus que SMASH HIT COMBO fait la première partie et que BETRAYING THE MARTYRS complète la fête, je ne peux que défaillir dès la libération de ma journée harassante, sur mes talons de 12 que je vais troquer contre mes bottes de Bikeuse !

Suivez moi dans cette soirée frénétique où l’on croise toute la crème du métal parisien dans les gradins, les escaliers, au Bar, au fumoir, dans les toilettes, au Merch. Tu n’y étais pas ? tu feras mieux la prochaine fois.

Il pleut, ah bon ? les hostilités débutent à l’heure avec les alsaciens de SMASH HIT COMBO, les rois de la punchline de Geek. De passage le 11 novembre pour la dernière de The ARRS, les bougres récidivent 30 mn de pure folie. C’est leur dernier concert de la tournée et à Paris, ils nous trouvent « déter ». Ils ne savent pas si bien dire car l’assemblée qui se remplit petit à petit va leur prouver qu’ils ne se trompent pas. On trouve étrange que la team de ce soir soit légèrement différente. En effet, Paul a subi un petit accident qui l’empêche de monter sur scène ce soir et c’est SAMY (ancien chanteur) qui le remplace au débotté. Avec leur dernier album « L33T », Smash Hit Combo observe un virage à 180 qui nous incite à sauter encore plus. Samy descend dans la fosse pour se mêler au Wall of death créant ainsi un joyeux bordel. Le matériel scénique de l’Alhambra est décimé, un micro de rechange est vite trouvé pour meubler le vide qui se crée sur « Hardcore gamer » mais ce dernier sera pris d’assaut par les deux chanteurs qui termineront sur le même micro. On reste épuisés par tant d’énergie…

Qui prend les commandes à présent ? BETRAYING THE MARTYRS avec Aaron Matts en tête. La qualité du show est au top et l’Énergie communicative et émotionnelle aussi vive que peut l’être le deathcore. Le sol de l’Alhambra va trembler sur « Wide awake » et les lights pas toujours au top gêneront les photographes à immortaliser l’instant. Anyway, Good job les garçons, la salle vous mange dans la main. L’actu est brûlante puisque sort fin janvier « the Résilient » leur dernier album et que s’ensuit dès le mois de mars le « Still résilient Tour » en Europe, UK et Irlande. On aura le plaisir de les retrouver au Mondial du Tatouage le 9 mars 2018.

Aujourd’hui sort un nouvel épisode de Star Wars, coïncidence, je ne pense pas (ça me fera toujours rigoler). DAGOBA tu n’es qu’un survivant de l’Apocalypse que tu vas déclencher dans l’instant. Vu de la fosse c’est le sentiment que j’ai. La déferlante va s’abattre une fois de plus avec cette assurance hautaine et déterminée qu’on aime chez SHAWTER. Le groupe s’étant renforcé depuis la sortie de « BLACK NOVA » en août dernier, c’est l’essence même de DAGOBA qui se ressent dans cette fosse ce soir : l’intensité de l’instant. Rien n’existe plus dans le brouillard et la chaleur des fumigènes, sous les rythmes de la batterie de Nicolas Bastos qui se fait martiale, tranchante, directe. On entendra peu voire pas les subtilités du jeu de Nicolas néanmoins, la set-list nous laissera sur les genoux mais « on n’est pas fatigués ». Werther slame avec sa guitare et c’est déjà la fin du concert. Shawter l’a dit « tu t’en remettras pas » c’est à peu près cela un concert de DAGOBA. On attend avec impatience la tournée avec Kreator et Vader prévue en janvier 2018. Ah oui c’est demain !

Set list : I reptile, The man you’re not, Black Smokers, Inner sun, Stone Ocean, when winter, the Sunset curse, the white guy, the great Wonder, the things within.

Un dernier mot pour cette salle oubliée qu’a pu être l’Alhambra et qui remplace à merveille le Divan du Monde (perdu). La convivialité du lieu, l’ambiance cosy, l’espace dédié au Bar à l’étage ainsi que les gradins, la profondeur de la fosse ou les balcons, tout participe à passer une soirée exceptionnelle dans un lieu dédié enfin retrouvé.

Un grand merci à Elodie de HIM MEDIA pour l’accréditation !

Emmanuelle NEVEU @ LIVE REPORT pour VACARM.NET – DECEMBRE 2017

 

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

Expression tatoo 12 janvier 2018 at 8 h 29 min

J’aurai vraiment voulu assister à ce concert. C’est dommage, mais j’espère me rattraper lors du mondial du tatouage. En tout cas, merci pour cette rétrospective

Répondre

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation en vous proposant les meilleurs contenus possibles. J'accepte En savoir plus