Au Pont du Rock 2016 : Avalanche de rock’n’roll à Malestroit

C’est avec 8000 spectateurs que le festival Au Pont du Rock a ouvert sa vingt-sixième édition ce vendredi 29 juillet 2016, à Malestroit (56). Fort, encore une fois, d’une programmation hissant haut les couleurs du rock’n’roll, le festival breton aura permis à ses aficionados de faire de belles découvertes mais aussi d’écouter d’excellents groupes.

C’est dans une atmosphère très conviviale et chaleureuse que les portes du site se sont ouvertes à 19h ce 29 juillet pour accueillir les premiers festivaliers. La foule, d’abord peu nombreuse, arrive devant la scène du chapiteau où les rennais de Chouette, gagnants du tremplin Au Pont du Rock, ouvrent le bal à 19h10. Face à cet univers particulier, où se mêlent rock garage et psychédélisme, le public se laisse peu à peu emporter par l’énergie débordante du quatuor, impatient de faire ses preuves, comme il nous l’a confié en interview. Le groupe, visiblement très heureux d’être sur scène, conquiert sans problème ce public curieux et avide de découvertes, au terme de cinquante minutes de set.

DSC05893  DSC05885  DSC05905

C’est ensuite au tour des très attendus Black Box Revelation de défendre Highway Cruiser, leur dernier album. Comme d’habitude, le duo semble détendu. Jan Paternoster, fidèle à ses goûts vestimentaires particuliers, et Dries Van Dijck prennent place, sûrs d’eux. Puis, les choses sérieuses commencent. Les belges donnent le ton du festival avec « High On A Wire » en ouverture de leur set. Malheureusement pour eux, peu de personnes présentes semblent connaître leur musique ; faute très certainement à l’horaire de leur passage où le soleil est encore haut dans le ciel. C’est donc à une véritable conquête d’un public familial que va devoir se livrer le duo. Et c’est mission accomplie avec leur rock abrasif et leurs grosses guitares. Les Black Box Revelation donneront un bel aperçu de leurs quatre albums et feront trembler le sol de Malestroit pendant cinquante minutes et onze chansons.

Black Box Revelation APDR 2  Black Box Revelation APDR 3

Leur setlist se compose de « I Knew All Along », « Do I Know You », « War Horse » où l’absence des chœurs des Gospel Queens enlève un peu de peps au morceau, « Live Forever », « Pounding Heart », « I Think I Like You », « Walk Another Line », « My Perception », « Riverside » et «Set Your Head On Fire».
Le dessin du cœur vibrant sur la batterie de Dries aura été plus qu’un symbole car le cœur du public malestroyen semble tout acquis aux deux belges au terme de leur concert avec un « Set Your Head On Fire » tonitruant. C’est donc avec un grand sourire figé sur les lèvres que les Black Box Revelation quittent la scène.

Black Box Revelation APDR

C’est à 21h que la tête d’affiche du festival fait son entrée pour son unique date dans le Grand Ouest cet été. C’est devant une foule venue en masse que Nada Surf défendra son huitième album et ses vingt ans de carrière. Des années qui semblent visibles. En plus des cheveux grisonnants de Matthew Caws, le groupe a du mal à s’approprier la scène. Les débuts sont timides et très statiques ; le public semble divisé. D’un côté, on voit les heureux nostalgiques qui revivent la bande son de leur jeunesse et dont les ardeurs se font parfois refouler par Nada Surf qui préfère « une danse miniature » – un balancement tranquille de gauche à droite – aux hurlements et aux sauts de la fosse. Plus en retrait, les curieux regardent stoïquement le concert, visiblement un peu déçus par la prestation scénique qui leur est offerte. Les New-Yorkais réussiront cependant à raviver quelques instants la flamme du public avec leurs tubes « Popular », « Always Love » ou encore « See These Bones » pendant que le soleil se couche sur Malestroit.

Nada Surf APDR

Le public morbihannais doit faire ensuite un choix cruel entre Toybloïd et Rover. Le match semble remporté par les premiers qui mettront le feu au chapiteau du Pont du Rock avec leur punk made in Paris. C’est sans conteste Toybloïd qui aura été la révélation scénique pour bien des festivaliers ce vendredi soir, vu l’ovation générale à la fin de leur set où Lou, la jeune chanteuse, finira hissée en triomphe par le public. Une consécration qui restera sans doute dans la mémoire du trio qui nous a confié avoir envie de jouer au Pont du Rock depuis quelques temps.

Après la prestation beaucoup plus calme de Mickey 3D et celle de A State Of Mind sous le chapiteau, Mass Hysteria remplit parfaitement son rôle en mettant le feu sur scène pendant près d’une heure. Visiblement très attendu par le public qui se presse de plus en plus nombreux, le groupe donnera une impulsion très festive à cette fin de soirée. Ce sont donc des milliers de personnes gonflées à bloc qui se dirigent par la suite vers Deluxe, qui prendra le relais pour offrir son show haut en couleur. Enfin, la conclusion se fera avec la musique electro de Thylacine et le punk malgache de Dizzy Brains dont vous pouvez retrouver l’interview sur Vacarm. C’est définitivement avec les oreilles rassasiées de découvertes et de bon rock’n’roll que les festivaliers partiront se coucher ce soir-là.

Une fois de plus, le festival Au Pont du Rock aura offert une belle édition avec 18 637 spectateurs sur deux jours. Et c’est avec beaucoup d’impatience que les amateurs de rock’n’roll attendront le vingt-septième anniversaire. Rendez-vous l’année prochaine !

Vous aimerez aussi...

2 Responses

  1. Trehin dit :

    Aie ! Vous avez oublié de parker de Mass Hysteria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *