fbpx
Vacarm.net
Image default

Klone – Le Grand Voyage

Pas moins de 4 ans après le grand tournant pris par Klone avec Here Comes The Sun, le groupe sort bientôt son nouvel opus à paraître le 20 septembre prochain chez Kscope : “Le Grand Voyage”.

À lire aussi : Interview de Guillaume Bernard (Klone) : “Signer chez Kscope était la meilleure chose qu’il puisse arriver pour cet album”

Si on pouvait attribuer à Here Comes The Sun le rôle intimiste de proposer à l’auditeur de sortir d’une zone noire vers le soleil, « Le Grand Voyage » lui, pourrait alors raconter les différents moments spirituels et questionnements introspectifs sur la découverte de cette fameuse lumière.

LGV est un album tout aussi intimiste et riche d’idées et de créativité qui propose avec talent et délicatesse tout un panel d’émotions foutrement bien construites à travers son écoute. Du rock, tantôt progressif, tantôt atmosphérique, qui questionne l’existence des hommes, sans violence et sans directive, mais avec une poésie et une philosophie éthérées.

Mais  à aucun moment l’album ne tombe dans une quelconque facilité ou dans le conformisme. Au contraire, absolument chaque note et chaque intonation sont là pour contraster, nuancer, négocier voire même contrer cette idée première que la « lumière » que l’on cherche tous à trouver devienne une fin en soi, mais que ce sont les chemins empruntés et les mécanismes de pensée qui déterminent avant toute chose ce que l’on doit ou peut voir en cette fameuse lumière. D’ailleurs, la pochette de l’album exprime très bien cette idée. L’on y voit un soleil éblouissant, cosmique, divin et pourtant il n’est pas seul. S’il sublime, s’il attire l’attention, s’il prend de l’espace, ce n’est pas sans compter sur le contraste complémentaire de ces tourbillons de nuages et ces couleurs crépusculaires qui l’entourent et rares sont ces pochettes d’albums qui collent parfaitement à l’idée d’un album.

la pochette de l’album Le Grand Voyage

Cet opus traite de l’espoir à la remise en question, du repos à la quête perpétuelle de significations, mais au-delà du spectre philosophique qui alimente cet album, on ne peut que se délecter de ces arrangements jazzy et hymniques qui font partie de la signature de Klone, de cette fluidité impeccable dans l’ordre des pistes et du soin apporté à chaque seconde de musique. La production est diablement propre, mais pas lisse pour un sous. Dans ses allures de faux-calme, on y retrouvera des passages contemplatifs (« Indelible », « Breach »), proches du art rock ou du prog (« Hidden Passenger »), et quelques riffs un peu plus alourdis façon grunge (« The Great Oblivion ») ou encore de l’insatisfaction, lorsque cela était nécessaire ( « Silver Gate » ). Le Grand Voyage est un album singulier et technique et vous demandera plusieurs écoutes, mais pas parce qu’il est incomplet ou difficile à appréhender, au contraire, parce qu’il devient une drogue à mesure qu’on l’explore !

Bref, que dire, on vous recommande plus que chaudement cet album. Un claque promise à coup sûr. Pour vous en assurer, on vous propose de (re)découvrir leur performance au Hellfest 2019 avec le titre d’ouverture de l’album, joué pour la première fois en live, « Yonder » :

Tracklist :

1. Yonder
2. Breach
3. Sealed
4. Indelible
5. Keystone
6. Hidden Passenger
7. The Great Oblivion
8. Sand And Slow
9. Silver Gate

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.