Vacarm.net
Image default

L’Empreinte dévoile sa programmation, “fin 2019, c’est nos 20 ans !” – Julien Rousset

Dernière ligne droite avant la trêve hivernale, nous avons posé quelques questions à Julien Rousset, chargé de la communication de l’Empreinte, une salle qui fait grand bruit à Savigny-le-Temple. Les prochains mois s’annoncent excitants pour le public de Seine-et-Marne, qui pourra rencontrer des têtes d’affiches telles que Lacuna Coil, Mass Hysteria, Klone ou encore David Ellefson de Megadeth. Beau programme !

Quels sont les concerts à ne pas rater en cette fin d’année ?
Tous ahah. Chaque concert a son petit truc qui fait que pour nous c’est quelque chose à ne pas rater. Klone car tout simplement, en acoustique, c’est vraiment magnifique (c’est pour cela qu’on les refait), Thundermother pour l’énergie rock’n’roll qu’on adore, Lacuna Coil car c’est un groupe qu’on risque de ne plus pouvoir faire vu la taille de la salle, Mass Hysteria car on est curieux de savoir s’ils ramènent les danseuses brésiliennes (il y a aussi Dirty Bastarz en première partie avec notre super ingé light à la batterie, franchement il est énorme à la drum Maxime), Imparfait, Bull Run et So’n car chaque année on est curieux de voir ce que donne le cru de nos groupes accompagnés par la formation fog) et Audrey Horne car sur scène, apparemment, c’est fou selon notre attachée de presse, et tu la connais, on ne va pas lui faire confiance ! Donc tu vois, chaque date a son petit truc qui fait qu’il faut venir, enfin nous, c’est comme cela qu’on voit la prog.

Quel bilan dressez-vous pour cette saison 2018 ? Combien de concerts organisés, de spectateurs accueillis, d’artistes accompagnés… ?
Alors, cette année, c’est un peu particulier car on a commencé la saison mi mars, du fait d’un nouveau pont lumière, on a donc pas eu notre rythme de croisière habituel. En plus, cette année on est passé d’un statut municipal (la ville de Savigny le Temple) à communautaire (Grand Paris Sud) donc beaucoup de choses ont changé sur cette année. Pour les chiffres ont a fait une trentaine de dates, accueilli plus de 5000 spectateurs, accompagné une dizaine de groupes, reçu plus d’une trentaine de groupes en résidence, bref c’est déjà pas mal !

Lacuna Coil, Mass hysteria, Klone, Audrey Horne… c’est une programmation très “metal”. Est-ce un créneau que vous privilégiez pour attirer plus de public ?
On ne fait absolument pas cela pour « attirer du public », c’est la musique que l’on aime en général, donc forcément on privilégie l’esthétique que l’on affectionne. Même si bien sûr, on essaie qu’il y en ai pour tout le monde, c’est également cela qui est intéressant, recevoir la même semaine une tête d’affiche variété française et le lendemain un plateau black metal, c’est assez drôle.

Une bonne partie de vos concerts se jouent à guichet fermé, notamment parce que vous réussissez à faire venir des têtes d’affiches dans une salle d’environ 400 places. Réussissez-vous tout de même à trouver une rationalité économique ?
Pour être complètement transparent, même si j’aimerai beaucoup, on fait très peu de guichet fermé. Si on en fait une dizaine dans l’année, c’est un record. On fait des bonnes jauges mais le sacro saint complet est difficile à obtenir. C’est pas évident tout le temps de ramener 400 personnes à chaque fois ! Quant à la rationalité économique, on a des tarifs très bas afin d’apporter la possibilité au plus grand nombre de venir voir des concerts. Donc, pour faire court, on est jamais bénéficiaire. Si tu cumules tous les frais (restauration, sécurité, intermittents, hôtel, location de matériel, taxes…) il faudrait quasiment augmenter le prix du billet de 50% pour commencer à espérer un équilibre.

En tant que salle de banlieue, ça ne doit pas être évident d’attirer le public parisien et d’être sous les projecteurs des médias… Quel est le profil de votre public actuellement ? Majoritairement des abonnés ?
Alors on a pas des masses d’abonnés, et surtout ça change d’années en années, en fonction des têtes d’affiches que l’on propose. En tout cas on est très sympa avec nos abonnés, on leur offre des concerts, je me souviens on avait pété les scores en mettant gratuit pour nos abonnés sur Napalm Death, mais nos abonnés sont pas tous des fans de grind ! Notre public est varié, on a de tout, comme on propose de tout, on va dire que ça va de 7 à 77 ans. Et le public vient majoritairement de la région Ile de France, avec bien sûr une grosse proportion de gens habitants dans un périmètre de 30 kilomètres autour de chez nous. Pour attirer le public parisien, on y arrive car on a une arme fatale de propagande massive grâce à A Jeter Promotion qui est présent sur tous les concerts parisiens en flyant pour nous. D’ailleurs je voudrais remercier Tangui au passage et lui dire que je n’oublie pas nos petites formations futures ensemble. Après pour être sous les projecteurs, on a Claire Bernadet de Purple Sage PR qui est l’attachée de presse qu’il nous fallait. Elle met en valeur les dates qu’elle se sent de bosser, et puis après elle a carte blanche. Je la brime juste sur les accréditations quand c’est complet car je peux pas pousser les murs.

Quels seront les enjeux pour l’Empreinte en 2019 ?
Tu tombes bien car fin 2019, c’est nos 20 ans. Donc bien sûr, va falloir envoyer du lourd ! Et dans tous les styles ! Ce qui est sûr c’est qu’on veut vraiment qu’en octobre, on propose des groupes qui ne passeraient d’habitude que par Paris. Pour l’instant on en est au tout début, mais on se rapproche déjà des tourneurs pour sonder ce qu’il se passe sur cette période. C’est excitant car on veut vraiment proposer un truc à notre image. En terme d’enjeux, c’est du coup énorme, car c’est un gros coup de projecteur sur notre salle. En plus, on sait que Grand Paris Sud nous suit, c’est important de se sentir soutenu par la collectivité dont tu dépends. Le but pour nous est de s’améliorer au fur et à mesure du temps, par exemple on va avoir un nouveau système de diffusion et rien que cela, c’est super important. On avait le même système depuis l’ouverture ! Il a tenu 20 ans et on l’a un peu maltraité quand même, mais nos techniciens l’ont toujours bien entretenu, c’est pour cela qu’il fonctionne toujours au bout de 20 ans.

Peux-tu dores et déjà nous dévoiler la programmation de la saison prochaine ? Quels artistes allez-vous accueillir ?
Alors je peux t’en dévoiler un petit bout mais malheureusement pas tout car il y a des négociations en cours, des deals qui ne sont pas conclus et j’ai pas envie de te lâcher des groupes qui, au final, ne viendraient pas.
Alors on attaque le 20 janvier avec Steve’n’Seagulls. En plus un dimanche ! Au lieu de rien foutre comme un gromanche, on va s’amuser à chanter des classiques hard rock version country redneck, c’est parfait !
Ensuite on fait une soirée poésie et raffinement avec Decapitated le 08 février et le 15 mars on a le masterclass de David Ellefson, juste le bassiste de Megadeth. Donc pour l’instant on est pas mal, mais de ce que j’entends dans le bureau, c’est loin d’être fini !

>> Retrouvez tous les prochains concerts à l’Empreinte
– 30 novembre : KLONE + SHUFFLE (EN ACOUSTIQUE)
– 2 décembre : THUNDERMOTHER + FURIES + HARDBONE
– 7 décembre : Lacuna Coil
– 9 décembre : MASS HYSTERIA + DIRTY BASTARZ
– 14 décembre : FOG LIVE : IMPARFAIT X BULL RUN X SO’N
– 15 décembre : AUDREY HORNE + THE NEW ROSES + STRAY TRAIN
– 20 janvier : STEVE’N’SEAGULLS + KEPA
– 8 février : DECAPITATED + ACOD + HEART ATTACK
– 15 mars : MASTERCLASS DAVID ELLEFSON (MEGADETH)

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.