Vacarm.net
Image default

Report Sepultura à l’Elysée Montmartre (Paris) le 20 mars 2018

Le 20 mars, la tournée de Sepultura, dont le dernier opus « Machine Messiah » est sorti l’année dernière, passait par la Capitale, dans la jolie salle de l’Elysée Montmartre. Une grosse soirée en perspective puisque trois groupes précédaient la tête d’affiche dont le très attendu Obscura.

Malheureusement, avec quatre groupes, la soirée a débuté très tôt et je n’ai pu voir la prestation des deux premiers, Goatwhore et Fit  For An Autopsy. C’est donc avec le groupe de death metal allemand Obscura que la soirée démarre pour moi. Le groupe a l’air très attendu par une partie du public qui semble avoir fait le déplacement tout spécialement pour voir les allemands. Pour les photos c’est raté, du rouge, du noir, de la fumée, le pire du pire pour un photographe de concert ! Côté son malheureusement, ce n’est pas vraiment top, dommage. Ces petits désagréments mis à part, la prestation du groupe semble appréciée des amateurs du genre et c’est l’essentiel. Le dernier album d’Obscura, Akroasis, date un peu, puisque sorti en 2016. Le frontman, Steffen Kummerer, est le seul survivant de la formation d’origine. Rafael Trujillo, le guitariste, peu expressif, excelle dans les solos et Linus Klausenitzer à la basse assure le show visuel en bougeant, grimaçant, souriant aux photographes, il sera du coup sur-représenté sur les photos ! Le public se dégèle et la température commence à grimper, le set est un peu court (6 titres), les fans devront attendre certainement la sortie d’un nouvel album pour retrouver Obscura en tête d’affiche.

Setlist Obscura :

  • Ten Sepiroth
  •  Ocean Gateways
  • Akroasis
  • The Anticosmic Overload
  • Ode to the Sun
  • Centric Flow

A 21 h 00, alors que quelques drapeaux brésiliens sont déployés dans la fosse, Sepultura entre en scène et attaque très fort avec “I am the enemy”, tiré du dernier opus Machine Messiah, dont l’artwork s’étale en fond de scène sur une immense bâche.

Côté son, soulagement, c’est parfait, la balance a dû privilégier la tête d’affiche ! On ne va pas refaire l’histoire, Sepultura a connu un succès immense avec les frères Cavalera, à l’origine du groupe, mais la vie est ainsi faite qu’il ne reste que Paulo Jr (basse) du line-up d’origine (34 ans de fidélité !), le guitariste Andreas Kisser le suivant de près avec 31 ans de riffs enragés au service du groupe. Les brésiliens ont depuis 20 ans un frontman américain, Derrick Green, géant hyper musclé à la voix grave et profonde. L’an dernier, en première partie de Kreator au Bataclan, Sepultura ne disposait que d’une partie de la scène, gêné par l’imposant matériel de la tête d’affiche. Ce soir, le groupe peut prend pleinement possession de la scène pour le plus grand bonheur d’un public totalement acquis à sa cause même si on regrette que le concert ne soit pas complet. Dès le premier titre, Andreas Kisser fait une démonstration de son immense talent de guitariste. Quelle claque ! Et avec le sourire en plus ! Charismatique en diable, il ne cesse d’aller vers le public et offre, outre des solos incroyables, un spectacle visuel fort sympathique. La session basse/batterie est d’une qualité irréprochable, complétée par moments par Derrick aux percussions. La voix du frontman vous remue jusqu’aux entrailles. C’est un concert de très grande qualité auquel le public de l’Elysée Montmartre assiste ce soir et il va manifester son contentement en pogotant, slammant, headbanguant etc , frisant l’hystérie sur les tubes les plus anciens comme “Territory” ou “Refuse/Resist” et bien entendu, au rappel, les titres emblématiques “Ratamahatta” et “Roots Bloody Roots”. Même si la ferveur culmine sur ces anciens titres, l’engouement pour le groupe est bien là, y compris sur les titres de l’ère d’après, celle sans le frontman d’origine. Sepultura est assurément un groupe de scène, offrant un concert d’une heure trente sans aucun temps mort et une vraie performance tant les musiciens sont excellents d’un bout à l’autre, tout en ayant l’air sincèrement heureux d’être sur scène. C’est une de ces soirées magiques dont on ressort lessivés mais reboostés, en attendant la prochaine.

Un immense merci à Tangui et Garmonbozia pour l’accréditation !

Set-lit Sepultura :

  • I Am The Enemy
  • Phantom Self
  • Kairos
  • Territory
  • Desperate Cry
  • Sworn Oath
  • Resistant Parasites
  • Against
  • Choke
  • Boycott
  • Machine Messiah
  • Iceberg Dances
  • Beneath The Remains (from Tape)
  • Inner Self
  • Refuse/Resist
  • Arise
  • ——
  • Slave New World
  • Ratamahatta
  • Roots Bloody Roots

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation en vous proposant les meilleurs contenus possibles. J'accepte En savoir plus