fbpx
Vacarm.net
Image default

Slaves – Acts of Fear and Love

Depuis plus de six ans, Slaves, duo guitare-batterie venu du Kent forge un punk rock minimaliste et acerbe. Leur premier album, « Are you Satisfied? » sorti en 2015, agi comme un véritable électro-choc, propulsant Laurie Vincent et Isaac Holman, sur les scènes des plus grands festivals européens. La formule fait mouche avec ces deux énergumènes tatoués, à la fois cools et enragés, au look queer, et où le chanteur cogne aussi sur les fûts. Slaves fera une apparition remarquée lors des Eurockéennes de Belfort, avec une prestation abrasive, et ce fut l’une de nos plus belles découvertes, cette même année. Surfant sur la vague de son succès, le duo sort rapidement du four une deuxième galette, « Take Control », et collabore même avec Mike D des Beastie Boys sur le single nihiliste « Consume or be Consumed ». Slaves, aussi prolifique qu’inarrêtable, vient de sortir un troisième effort, « Acts of Fear and Love », qui les pousse dans une autre dimension.

Slaves débite des albums à la même vitesse que ses compositions, et cela sans jamais manquer d’inspiration. Ce troisième opus les hisse clairement à un autre niveau, en accomplissant la prouesse de métamorphoser leurs habituels crachats corrosifs en hymnes fédérateurs. Les neuf titres qui composent « Acts of Fear and Love » suivent la même constante : un refrain puissant martelé en boucle, au rythme de la caisse claire d’Isaac. Ces phrases soigneusement choisies, répétées et répétées, forgent des images fortes comme sur « The lives they wish they had ».


« Acts of Fear and Love » est probablement l’album le plus abouti du duo anglais, mais qui polarisera les esprits les plus conservateurs pour sa production léchée. Pourtant, Slaves ne s’est pas fondamentalement éloigné de ce qu’il a toujours fait : des morceaux directs, distordus et franchement ravageurs. Ainsi, Slaves concentre une rage sans filtre sur « Bugs », brûlot directement adressé au gouvernement anglais, peint une fresque surréaliste avec « Magnolia » et frise la bande son mainstream sur le sautillant « Cut and Run ». On pourrait ironiser sur le fait qu’Isaac chante juste pour la première fois, mais un morceau comme « Chokehold » révèle avant tout que Slaves est un groupe qui se bonifie avec le temps.

 

.: Tracklist :.
1. The Lives They Wish They Had
2. Cut And Run
3. Bugs
4. Magnolia
5. Daddy
6. Chokehold
7. Photo Opportunity
8. Artificial Intelligence
9. Acts Of Fear And Love

 

 

Crédit Photo : Eva Quillec

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.