Vacarm.net
Image default

Interview : The Dead Daisies

Suite au succès de leur tournée américaine avec KISS & Def Leppard en 2014, The Dead Daisies sont de retour en Europe en ce joli mois de juin en ouverture de la tournée marquant le 40ème anniversaire de KISS !

Cet évènement coïncide avec la sortie du 2ème album des Daisies, qui est disponible depuis le 1er juin sur INgrooves. L’enregistrement de cette seconde galette, intitulée « Revolución », s’est principalement déroulé en Australie, à Sydney, au Studio 301. Les morceaux sont produits par les Dead Daisies et Craig Porteils (Guns N’ Roses/Billy Idol). Une première session avait également eu lieu à Cuba, aux Abdala Recording Studios de La Havane, sous la direction de Ben Grosse (Marilyn Manson/Sevendust).

Le titre de ce nouvel album, « Revolución », est définitivement influencé par le passage des musiciens par Cuba. Le disque est enregistré avec le bassiste Marco Mendoza (Thin Lizzy/Whitesnake), le clavier Dizzy Reed (Guns N’ Roses), et les guitaristes David Lowy (MINK, Red Phoenix) & Richard Fortus (Guns N’ Roses/The Psychedelic Furs), ainsi que John Corabi (Mötley Crüe /Ratt) au chant, alors que Jackie Barnes (Tin Lids, fils du chanteur Jimmy Barnes) et Brian Tichy (Ozzy Osbourne/Billy Idol) se sont partagés les parties de batterie. A noter qu’en tournée c’est un certain Tommy Clufetos (Black Sabbath & Ozzy Osbourne) que l’on retrouvera derrière les fûts.

Influencés par le hard rock des années 70 et du début des années 80 The Dead Daisies citent The Faces, Bad Company ou Nazareth comme principales références: un chant musclé, des riffs, bluesy, des refrains massifs, des mélodies puissantes et accrocheuses. Le tout interprété par des musiciens de hauts rangs. A noter que la star australienne Jimmy Barnes chante sur le titre “Empty Heart” ! Le line-up de ce collectif musical est en perpétuelle mutation, mais c’est bien Dizzy Reed qui a gentiment répondu à nos questions.

Tu passes de Guns N’ Roses aux Dead Daisies. Tu as un lien particulier avec les fleurs, on dirait ?

Oui, tu l’as remarqué aussi ? Tu es la première à l’avoir remarqué, félicitations ! En tout cas, j’ai de la chance car le nom The Dead Daisies avait déjà été fixé avant même que je fasse partie du projet, donc je n’ai rien à voir avec ça. A ce que je sache, le nom a été choisi car il sonnait bien. Il n’y a pas d’histoire de fleurs pourries derrière ce nom. Il serait temps d’en inventer une peut-être ?

Absolument! Là vous présentez votre dernier album appelé ‘Revolución’. Vous avez aimé Cuba ?

Oui, l’enregistrement s’est principalement déroulé à Sydney mais il y a eu un premier passage par Cuba, ce qui a donné la couleur à l’album et on a adoré le concept. Notre passage nous a donné l’impulsion nécessaire et surtout une belle inspiration. Le titre a été une évidence avant même qu’on ait la photo de la pochette.

ATT00002

Est-ce qu’il y a un morceau dont tu es particulièrement fier sur cet album ?

J’aime tous mes morceaux, sinon ils ne seraient pas dessus ! Là-dessus on est tous intransigeants : si un des musiciens n’aimaient pas un morceau, il était éliminé avant l’album. Du coup, il y a des morceaux qui ne sont pas sur l’album, que j’aimais bien en fait, donc je ne dois pas me tromper ! Je vais choisir ‘Get Up, Get Ready’ car j’adore le rythme de la chanson et j’ai un super solo d’orgue dessus. Je pense qu’il représente bien qui nous sommes.

Justement, comment vous décririez-vous ?

A cette question-là, je réponds toujours: “Venez à un de nos concerts et achetez notre album! Vous verrez!”

Comment procédez-vous quand vous enregistrez ?

On essaie de faire les meilleurs morceaux possibles. On ne fait rien qu’on ne puisse pas reproduire sur scène. On change régulièrement notre set-list sur scène pour que les morceaux sonnent toujours de manière fraîche et non usée.

Les supers-groupes sont à la mode, mais tu n’aimes pas cette expression, n’est-pas ?

Pas du tout! Pour moi, on est juste un groupe de potes qui fait de la musique.

Un groupe de potes qui fait du rock quoi ?

Voilà !

Du coup, je t’ai préparé des questions pour un musicien qui fait du rock, ça te va ?

J’aime bien, oui ! Attends, je m’assois.

Un souvenir d’enfance lié à la musique ?

Une fois je me suis déguisé en Mick Jagger pour Halloween, il me semble, mais personne n’avait trouvé qui je représentais. C’était un énorme « Fail ».

Quel est ton rituel d’avant-concert ?

Un ou deux shots de Jaegermeister.

Des trucs inhabituels sur votre rider technique ?

Non, rien de spécial. On demande du vin, je crois. En même temps, on est en France, ça ne doit pas être très dur à trouver. (rires !) On ne demande pas de M&Ms marrons. On n’en profite jamais pour demander des inepties, on n’est pas comme ça. Et puis, quand tu fais la première partie de Kiss, on te traite plutôt bien. (Rires!)

Une histoire sympa concernant une groupie ?

Je me souviens d’une jeune femme qui m’a suivi jusque dans les loges. Elle ne parlait pas un mot d’anglais. Je suis quelqu’un de bien, tu sais. Je ne voulais pas profiter de la situation. Pour communiquer, je lui ai fait des dessins. Un dessin pour la dessiner elle, avec ses cheveux bouclés, un autre dessin pour lui dire de prendre un taxi et un autre pour lui dire de rentrer à son hôtel. C’était assez cocasse ! Elle n’a pas compris rapidement ou elle ne voulait pas comprendre, mais finalement je lui ai même payé le taxi.

Le pire truc que tu aies fait dans une chambre d’hôtel ?

Je suis hyper cool. J’ai dû dormir peut-être un peu trop longtemps et ne pas faire le check-out à temps. Mais rien d’autre. Je n’ai jamais jeté une télévision par la fenêtre. Ça a déjà été fait avant !

Des questions bizarres posées par les journalistes ?

A ce niveau-là, ça va ! Par contre, j’ai toujours du mal avec les interviews par e-mail, car tu ne parles pas directement avec la personne. Souvent je pense qu’ils osent plus à ce moment-là car ils n’ont pas la réaction de l’interlocuteur en face.

Enfin, notre question rituelle : Beatles ou Rolling Stones ?

Je suis définitivement un mec des Stones. Leur son est toujours frais, toujours sauvage et sans concessions ! En les regardant, tu sens vraiment qu’ils s’amusent sur scène et qu’ils prennent du plaisir.

 

Propos recueillis par : Nathalie Barbosa pour Vacarm.net

ATT00001

Les prochains concerts en première partie de Kiss ici :

18/06/15 – Ziggo Dome (Amsterdam Hollande)

19/06/15 – Graspop Festival (Graspop, Belgique)

21/06/15- Barcelona Palau San Jordi (Barcelona, Espagne)

22/06/15 – Barclaycard Arena (Madrid, Espagne)

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.