Live Report Motocultor 2017 - Vacarm.net
Vacarm.net
Image default

Live Report Motocultor 2017

Une fois de plus, et ce depuis 3 ans maintenant, à chaque mois d’août, je prends la route du Morbihan direction Saint-Nolff sur le site de Kerboulard, pour participer en tant que bénévole et photographe au Motocultor Festival Open Air. Pour sa dixième édition sauvée par les nombreuses donations et par de nouveaux partenaires, la production nous a concocté une programmation très alléchante. Ber pour Vacarm.

Vendredi
De tous les groupes de cette première journée, Hatesphere emporte tout sur son passage avec un set musclé et terriblement efficace. Esse, le chanteur, est un vrai bulldozer qui défonce. Avec son stoner/électro emprunt d’une certaine modernité, 7 weeks propose un concert plaisant qui nous tient en haleine pendant toute sa prestation.(photo Hatesphere / 7 weeks).

7 weeks

J’attendais les lillois de Glowsun de pied ferme. Je les avais déjà vus à Paris mais sur la scène Massey Ferguscene, c’est le top ! Leur stoner envoûtant et percutant nous transporte loin mais alors très loin ! C’est du lourd, exécuté d’une main de maître pour nous faire du bien.
Les concerts s’enchaînent et des groupes inconnus comme Zornheym et leur “symphonic extreme metal” tient la route. Ils sont suédois et jouent avec une rapidité remarquable. Le chant du charismatique Blender s’ajuste parfaitement avec leur musique derrière une batterie de malade ! Amis de la double grosse caisse, vous allez être servis ! Angst, le batteur, maitrise le tout sur le bout des doigts ! Enfin des orteils !

Zornheym

Opeth terminera la journée du vendredi. Déjà présent pour l’édition 2015, Opeth vient nous faire du bien et on ne s’en lasse pas ! Avec son métal progressif, Opeth continue à définitivement abandonner le death metal. Des titres de l’album “Sorceress” sorti en 2016 nous ensorcelle jusqu’au bout de la nuit.

Samedi
Après une courte nuit festive et humide, le temps est au beau fixe pour cette deuxième journée de festival.
Les charismatiques pirates tourangeaux de Toter Fisch sont sur scène pour nous embarquer loin avec leur métal folk et festif ! Mais ne vous y trompez pas ! Il y a beau avoir du rhum et un côté joyeux, c’est du brutal, une vraie canonnade.

TOTER FISCH

On prend des belles claques sur un set composé principalement des titres de leur dernier album. J’avais eu l’occasion de les voir à leurs débuts au Klub (Paris) ou au Cernunnos Pagan Fest. On peut dire qu’ils ont pris en assurance ! Ils ont ouverts les hostilités !

On ne présente plus UK Subs juste on écoute et on s’éclate ! C’est du punk, ils sont là depuis 1976, c’est anglais et ça nous fait du bien ! Le set bien rodé alternant titres phares et nouvelles compo mettent le feu sur la Supositor stage et le public en redemande !

Les légendaires allemands de Kreator sont toujours si dévastateurs avec un thrash metal terriblement efficace grâce à ses solos ciselés qui font bondir le public dans un joyeux bordel.

Kreator

1349 m’a laissé de glace alors je suis retourné discuter avec les bénévoles toujours aussi sympathiquess. On ne le dira jamais assez mais un festival; c’est aussi et surtout des bénévoles qui enchaînent des journées de malades dans des conditions souvent plus que limites pour que les festivaliers passent un bon moment et que le Motocultor se passe dans les meilleures conditions. Alors chapeau !

Primordial

Primordial clôturera cette journée du samedi par un set bien relevé de pagan métal avec des accents de black. Le chanteur emblématique Alan .A. Nemtheanga, en véritable show man, nous transporte dans son univers et nous hypnotise. Les titres quelques peu timorés au début prennent de la force au fur et à mesure du concert.
La musique vibre en nous et nous ressortons du chapiteau avec une satisfaction totale.

Dimanche
Dimanche déjà ! Hélas bientôt, il faudra dire bye bye aux potes, fini les concerts, les apéros et les discussions enflammées sur les groupes et la musique, fort heureusement, il nous reste encore toute une journée.
Après quelques heures à officier derrière les planchas à cuire des saucisses, je reprends mes appareils, direction les pits des scènes pour shooter.

Public Motocultor 2017

Jucifer : L’album m’ayant conquis, je suis allé voir comment ils se débrouillent en live. C’est bien fait mais je n’accroche pas alors direction la Dave Mustage pour voir les parisiens de Point Mort.
Pour faire court, c’est du : Atmospheric-hardcore-punk-metal-love-death-black-groove-doom-post-and everything else, c’est en tout cas ainsi qu’ils se définissent sur leur page Facebook ! Dès les premières mesures, ça vous prend aux tripes et ne vous lâche plus. Leur chanteuse vous crucifie sur place par son talent. Quelle voix et quel set !

Battle Beast

Ne connaissant pas Battle Beast de visu, j’attendais les finlandais d’Helsinki avec curiosité.
On m’en avait parlé avec le plus grand bien. J’avais trouvé leur heavy metal sympa sur album mais sans plus. Le live ne triche pas alors rien de tel pour se forger une opinion. C’est donc avec un certain intérêt que je me suis dirigé vers le pit pour shooter et ressentir leur musique. À l’écoute de la voix de la chanteuse Noora Louhimo, je reste coi ! Quelle coffre ! Mais leur musique s’accompagne d’une certaine singerie emprunté aux années 80 déjà trop vue. Bref, sympa mais sans plus.

Selon son site, GiedRé est un OCNI, comprenez « Objet Chantant Non Identifié » et c’est vrai. Certains se demandent pourquoi la chanteuse était là, dans un festival de métal mais c’est une rebelle à n’en pas douter et, sous le couvert de chansons « légères », elle règle ses comptes quitte à pourrir un peu l’ambiance du festival ! GiedRé était très attendue, déjà lors des signatures des autographes, la queue était tellement longue que les organisateurs ont dû programmer une autre session. C’est donc dans une ambiance survoltée qu’elle apparaît sur scène en sortant d’un vagin ! Le ton est donné, le concert va être énorme ! Je vous passe le public en délire qui fait non plus des cornes avec ses mains mais des anus ! C’ est du délire, GiedRé frappe un grand coup.

Uli Jon Roth

Uli Jon Roth : C’est pour ce genre de programmation que j’aime le Motocultor. J’étais déjà surpris avec GiedRé mais j’ai été comblé avec Uli Jon Roth ! Bon, il faut dire que je suis fan depuis mes 14 ans lorsque j’ai entendu le fameux live de Scorpions “Tokyo Tape” en 1978. Je suis fan d’Uli. Ça fait 20 ans que ça dure et ça n’est pas prêt de s’arrêter. Mais c’est toujours pareil, les bons concerts sont toujours trop courts ! Uli Jon Roth est une légende vivante avec ses 52 ans de carrière, il a marqué son temps avec Scorpions. On se souvient tous de Virgin Killer ! Merci au Motocultor de programmer ce genre d’artiste.

Eluveitie

Eluveitie : Ah, du métal folk avec un mélange de musique celtique ! Les suisses d’Eluveitie nous transportent dans leur univers ! Je suis littéralement conquis par le groupe !
La harpe, la vielle et la mandoline ajoutent un grand plus à ce groupe qui nous fait passer un excellent moment ! Le groupe jouera ce soir-là le titre Epona chanté en dialecte helvète c’est beau et fort, une totale découverte !

Voilà le Motocultor 2017 est fini ! C’était bien, vraiment la dixième édition a tenu ses promesses. Certes, il reste des points à améliorer comme mettre des points d’eau à disposition des festivaliers sur le site. Et, pour que les bénévoles continuent à donner le meilleur d’eux-mêmes, il faudra revoir à la hausse la qualité et la quantité des repas qui leur sont servis.

L’équipe du Motocultor, en permanence sur le pont, est déjà prête à relever de nouveaux défis l’année prochaine : un petit nombre de festivaliers a d’ailleurs pu se procurer son pass 2018 au stand merchandising.

Merci aux 380 donateurs du crowdfunding. Grâce à votre action, vous avez permis à ce festival de se pérenniser.

Merci aux nombreux bénévoles, dont je m’honore de faire partie, qui accomplissent un travail de fou pour que le / votre festival se passe du mieux possible.

Vivement l’édition 2018 ! À l’année prochaine !

Ber2Paris

Retrouvez toutes les photos du Motocultor par Ber2Paris sur notre page Facebook.

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation en vous proposant les meilleurs contenus possibles. J'accepte En savoir plus