Vacarm.net
Image default

Dead Sara – Temporary Things Taking Up Space (EP)

Selon le prophète Dave Grohl : “Dead Sara should be the biggest rock band in the world” venant d’un (ex) membre de Nirvana, c’est plus qu’un encouragement.

On devrait les voir remplir des stades, assurer des tournées mondiales, avoir des jets privés,des aquariums en or massif, etc…bon en même temps il est vrai que Dave Grohl aime tout le monde.MAIS Mr Grohl se trompe rarement….Actifs depuis 2008, on se demande comment Dead Sara n’est pas aussi exposé sur les scènes européennes.

“Dead Sara devrait être le plus grand groupe de rock du monde”

C’est en écoutant l’excellente émission de Michka Assays, Very Good Trip, que je suis tombée sur un vivier fantastique de groupes aux racines Riot Grrrls dont Dead Sara fait parti (si vous connaissez déjà le groupe, vous avez réussi votre vie (lol)).  Le nom Dead Sara est un clin d’oeil à la chanson “Sara” de Fleetwood Mac.

Appartenant à la scène indie californienne, le trio est emmené par Emily Amstrong (voix/guitare), suivie par Siouxsie Medley à la guitare et Sean Friday à la batterie. Très punks à leurs débuts avec des riffs saignant les guitares à vifs, Dead Sara offre aujourd’hui un EP aux accents plus pop : “‘ Temporary Things Taking Up Space”. Indépendants, ils ont choisi de signer sur une major, Atlantic Records, en 2017.  Alors, le label a-t-il poussé le groupe à faire une musique plus “bankable” ? On ne peut s’empêcher de le penser mais l’accès à une major a permis aussi à Dead Sara de faire un bon énorme dans ses moyens pour composer, tourner et jouer. La preuve avec le dernier single “Anybody” ou on sent le trio plus épanoui mais toujours aussi sauvage dans ce titre rock aux accents électro.

“Fuck you Donald Trump”

Loin d’avoir abandonné leur côté punk, Dead Sara se fait même le plaisir de crier un beau “Fuck you Donald Trump”  dans “Unamerican”, un titre féministe qui refuse le conformisme américain, une voix et des riffs hurlants qui feraient courir Courtney Love dans un trou de souris.

Éclectique est sûrement le mot qui défini le mieux cet EP où l’on passe d’une émotion à l’autre, dans un voyage musicale à 100/H au décollage avec “Times to Remember” aux petits touches Bangles à la marche torride d’ “Heaven’s Got A Back Door” emmené par la batterie de Sean Friday.

“Une voix et des riffs hurlants qui feraient courir

Courtney Love dans un trou de souris.”

Trop court, cet EP de 6 titres nous laissent un peu sur notre faim quand on sait qu’ils ont plus d’une quarantaine de titres en stocks, alors : à quand l’album ?

Si Dead Sara vous a plus, je vous recommande également le très très bon album “Pleasure to meet you” sortie en 2015.

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.