fbpx
Vacarm.net
Image default

Francis of Delirium : nouveau clip “Equality Song”

En 2019, la participation au Screaming Fields Song Contest a donné le coup d’envoi de la carrière de Francis of Delirium. Le duo luxembourgeois, composé de Jana Bahrich, 18 ans, et Chris Hewett, 48 ans, propose un mélange fascinant de grunge des années 90, une attitude do it yourself propre à la génération Y et des voix énergiques. 

Le groupe sortira son single « Equality Song » sur Bandcamp le 4 septembre. Tous les bénéfices seront versés à l’association sans but lucratif FEMMES EN DÉTRESSE a.s.b.l. (https://www.fed.lu ), suivi de la sortie du clip vidéo tourné dans son intégralité à la Rockhal et produit par Skill Lab Creative Studio au début de l’année. 

La chanson « Equality Song » a été écrite début 2019 en tant que contribution à la troisième édition du Screaming Fields Song Contest, organisé par le Rocklab avec le soutien du Ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes (MEGA). Les participant-e-s ont été invité-e-s à soumettre une réflexion créative autour des notions de démocratie et d’égalité entre femmes et hommes pour célébrer le 100e anniversaire de l’introduction du droit de vote des femmes au Luxembourg. 

Un jury composé de musiciens locaux (IRINA, ROME, Bartleby Delicate, Ptolomea), de la presse locale (Eldoradio, 100,7) ainsi que de représentant-e-s de la Rockhal et du Ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes a récompensé “Equality Song” de Francis of Delirium avec le package gagnant permettant à l’artiste de réaliser son projet créatif. Fidèle à son travail d’accompagnement, le Rocklab a assisté le lauréat pendant les différentes étapes de réalisation de la chanson. 

La chanson a été enregistrée au Rockhalstudio, avec le savoir-faire de l’ingénieur du son et producteur local Charles Stoltz, et a été masterisée par Tom Gatti des studios Unison à Differdange. 

Dans « Equality Song », la compositrice et interprète Jana Bahrich remet en question le « système brisé » qui prévaut et empoisonne la vie des femmes, ralentissant les progrès dans la réalisation de l’égalité des sexes et exprime la douleur et la frustration qui en résultent. 

« Parfois, on a l’impression que c’est un fait de la vie, on naît, on a ses règles et on se fait violer », coupe la voix de Bahrich. 

Au coeur de la chanson, il y a la frustration de se rendre complice du système, de la société en tant que collectif, de décider jour après jour de ne pas croire les histoires des victimes et de participer à la dénonciation des gens lorsqu’ils s’expriment. 

« Ces systèmes bloquent notre changement… quand on le voit chaque jour, tout s’enracine ». 

Il reste cependant de l’espoir dans la chanson, une chance de regarder en nous-mêmes et plus en avant, de partager l’amour et la compassion et de lutter pour la vérité. 

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.