Vacarm.net
Image default

Report The Amity Affliction au Trabendo le 9 octobre 2018

Mardi 9 octobre, direction le Trabendo pour la date parisienne des australiens de The Amity Affliction, groupe de post-hardcore/metalcore formé en 2003, dont le dernier opus Misery est sorti fin août.

Trois groupes avant la tête d’affiche face à un public féminin, très jeune et venu essentiellement pour The Amity Affliction. Difficile dans ces conditions de réussir à chauffer la salle surtout avec les changements de plateau entre chaque groupe.

En tout premier, venu d’Angleterre, Dream State, groupe de post-hardcore, s’est taillé un joli succès avec “White Lies” (le clip a été vu plus de 7 millions de fois sur Youtube !). La chanteuse, CJ Gilpin, très énergique et mobile sur scène, offre une belle démonstration de chant clair et hurlé. Une petite demi-heure et puis s’en va, quatre groupes à caser ça laisse peu de temps à chacun !

Place au deuxième groupe, venu d’Australie, Endless Heights, avec son charismatique frontman à la crinière flamboyante. Avec deux guitaristes, dont un qui ne cesse de sauter, le batteur et un bassiste, la scène du Trabendo semble un peu petite pour leur permettre de s’exprimer à fond. Un groupe de post-hardcore mélodique à découvrir en écoutant le dernier album Vicious Pleasure sorti cette année.

Après le Royaume Uni et l’Australie, place aux Etats-Unis. Venu de l’Ohio, The Plot In You vient défendre son quatrième opus Dispose, sorti cette année. Du metalcore mélangé à de la pop, un petit air de Linkin Park pour ce groupe à la prestation efficace mais auquel il manque un je ne sais quoi, ce petit grain de folie sur scène qui emporte totalement le public. A leur décharge, il commence à être tard, trois groupes avant la tête d’affiche c’est décidément trop.

Il est presque 22 heures lorsque The Amity Affliction prend enfin possession de la scène du Trabendo provoquant l’hystérie des (très) jeunes filles des premiers rangs. La salle est malheureusement loin d’être remplie mais le groupe semble heureux d’être là. Souriants et détendus, les australiens vont combler leurs fans avec une set-list mélangeant le dernier opus et les grands titres du groupe aux quinze années de carrière. Quelques moments de grâce sur les grands tubes du groupe tels “All Fucked Up” et “Pittsburgh” en final bien entendu. Une prestation de qualité pour ce groupe qui méritait un public plus nombreux. Mais pour les fans, une proximité enchanteresse avec le groupe et une émotion très forte par moments, celle que l’on ressent à l’adolescence et que l’on perd souvent en vieillissant, dommage !

Set-list The Amity Affliction :

  • Drag the Lake
  • Chasing Ghosts
  • Shine On
  • This Could Be Heartbreak
  • Don’t Lean On Me
  • D.I.E.
  • All Fucked Up
  • Feels Like I’m Dying
  • Holier Than Heaven
  • Open Letter
  • The Weight Down
  • Set Me Free
  • Ivy (Doomsday)
  • Pittsburgh

Un grand merci à Valentin de Roadrunner pour l’accréditation !

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.