fbpx
Vacarm.net
Image default

WHITECHAPEL : clip vidéo “A Bloodsoaked Symphony”

Le nom de Whitechapel impose le respect. Déjà assis sur l’un des catalogues les plus enviables du metal contemporain, ils ont sorti en 2019 The Valley, montrant une évolution confiante de leur son et s’imposant comme une véritable sortie marquante qui établit une nouvelle norme pour le genre. “Pour moi, c’était comme si les étoiles s’alignaient pour nous permettre de créer notre disque presque parfait en ce qui concerne l’écriture des chansons, la performance vocale, le mixage et le master, et l’artwork”, déclare le guitariste Alex Wade.

“Nous aimons considérer nos albums comme des chapitres de notre carrière, et c’est un chapitre que je n’oublierai jamais. Je pense que cela a vraiment solidifié le fait que nous pouvons embrasser un nouveau son, et si nous l’exécutons correctement, alors la fanbase va le soutenir et l’apprécier.”

En 2021, ils reviennent avec le successeur de cet album, le puissant Kin, qui est une collection encore plus dynamique et diversifiée, faisant progresser le son du groupe vers de nouveaux territoires sans perdre de vue ce qui les a amenés à ce point. “J’ai l’impression qu’avec chaque album, nous apprenons ce qui a le mieux fonctionné sur le précédent et nous essayons de l’utiliser dans notre écriture.

Au début  il a été question que l’album soit comme ‘The Valley’ partie II, pas littéralement appelé ainsi, mais dans la façon dont les chansons sonnent et s’enchaînent. C’est un album de type narratif comme l’était ‘The Valley'”, ajoute le chanteur Phil Bozeman, “Musicalement, nous voulons juste créer ce qui nous fait vibrer à ce moment précis. Nous écrivons la musique en fonction de ce que nous ressentons et non de ce que l’on attend de nous, tandis que sur le plan des paroles, l’idée de poursuivre l’histoire de ‘The Valley’ a toujours été le but.”

Le disque qui en résulte explore de nombreux territoires sonores et émotionnels, et pour la première fois, on peut dire qu’un disque de Whitechapel est autant un album de rock que de métal, une affirmation avec laquelle Wade est d’accord. “C’est toujours un album de metal, mais il y a des éléments du disque qui ont plus une vibration rock et ouverte. Nous voulions vraiment que ces chansons respirent, aient de la vie et sonnent plus fort que tout ce que nous avons fait jusqu’à présent. Nous avons également exploré plus de chant sur “Kin”. Cela n’aurait pas de sens que la majorité de nos fans apprécient ce son et qu’ils s’en éloignent ensuite.” Cela ne veut pas dire que le groupe a perdu sa dureté, avec l’assaut death metal qui démarre avec “Lost Boy” et “To The Wolves”, aussi brutal et dentelé que le metal extrême puisse l’être, et si Bozeman explore davantage sa voix de chanteur, il se lâche aussi avec son rugissement caractéristique sur les onze titres de l’album.

L’enregistrement de Kin a été réalisé principalement dans le home studio du guitariste Zach Householder, le producteur Mark Lewis produisant son cinquième album de Whitechapel, ce qui a créé un environnement de travail très confortable. “La création de disques avec lui se fait sans effort, et nous pouvons suivre les choses assez rapidement et efficacement de nos jours”, dit Wade.

“Mark a l’oreille fine pour nous donner des sons de guitare et de batterie uniques et complémentaires pour les chansons que nous essayons d’enregistrer.” Les pistes ont ensuite été envoyées à David Castillo aux Ghostward Studios en Suède pour le mixage, et Ted Jensen en a fait le mastering à Nashville, TN. Maintenant, avec un autre album dont ils peuvent être aussi fiers que son prédécesseur, ils sont en bonne position pour regarder vers l’avenir. “Je vois plus de croissance et un potentiel illimité”, dit Wade. “Je pense que nous avons trouvé une excellente formule sur ‘The Valley’, et nous l’avons utilisée pour créer un autre disque monumental pour notre carrière que j’ai hâte que les gens entendent. Nous espérons continuer à développer notre fanbase avec ce nouvel album, et cherchons toujours à avancer dans une direction positive. Je suis impatient, alors que la pandémie diminue, de voir le monde des tournées revenir à la vie et de pouvoir interpréter ces chansons massives que nous avons créées de la manière dont elles sont censées être entendues – en direct et fort.”

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.