fbpx
Vacarm.net
Image default

“Bleu Bac”, extrait du nouvel album de Rodolphe Burger

La sortie du sixième album solo de Rodolphe Burger, Environs, est prévue pour le 26 juin prochain, chez Dernière Bande/Pias. En attendant, l’artiste en propose un premier extrait, “Bleu Bac”, co-écrit avec Christophe Calpini pour la musique et avec la poétesse Myriam Boisaubert pour le texte, dans un clip réalisé par Fred Poulet.

Quelques grammes de finesse dans ce monde de brutes ça ne peut pas faire de mal. Dans ce clip théâtral, Rodolphe Burger, tout de rouge vêtu, déclame plus qu’il ne chante un texte original et poétique à savourer sans modération. Dans la lignée de Bashung, Gainsbourg ou Arno, le compositeur, guitariste et chanteur dévoile un des quatorze titre de ce sixième album à venir, le “plus libre” de sa carrière selon lui, sur lequel il a invité Bertrand Belin, le jeune groupe Grimace et le regretté Christophe.

Tout spécialement pour les lecteurs de Vacarm, je ne résiste pas à l’envie de partager les paroles de “Bleu Bac” , lesquelles, selon Rodolphe Burger, “égrènent de savoureuses visions érotico-alimentaires”.

Sur l’étal bleu bac j’ai vu des chapons
Aux carapaces d’hameçon s’accrocher
Crêtes rock rouge de Chine
Corps de dragon
Crêtes épiques

Sur l’étal bleu bac j’ai vu le regard de plomb
Du poulpe polyglotte
Glouton
 
J’ai vu de mes yeux vu
Des oursins virulents
Striduler en tempo
 
Sur leurs pointes d’étoiles
en tirant la langue
J’ai vu les rougets du rocher
Tirés à 4 épingles
Raides et alertes

Je les ai vu simuler l’indifférence
Et décamper en cadence

J’ai vu les lapins de garenne singer le saute-mouton
Dents devant en riant

J’ai vu les pélamides des thonidés
Tout en crawl chromé
Avalés crus
Par les ostréiculteurs joueurs de banjo de l’étang de Thau

À leur cou j’ai vu des moules en grappes
Applaudir en rythme flamenco

Et vous, je vous vois
De mes yeux vois
Fermer les yeux
Deux fois

Je vous ai vue
De mes yeux vue
Défaillir au ralenti

J’ai vu des grenades du jour
des grenades pour l’amour

J’ai vu le haricot vert immature
Se manger cru
Dans un hammam enfoui

J’ai vu le jambon du cochon
Qui a mangé les glands
Dans la bibliothèque du Vatican

J’ai vu les ceps s’accoupler en super-huit
Dans l’humus du gros chêne de la forêt
De Haguenau

J’ai vu le chocolat
Tenter de me convaincre d’arrêter

Le homard de la zone
Avec ses yeux noirs et ses pinces se transformer en une flûte
De Pan

Et vous
Je vous vois
De mes yeux vois

Fermer les yeux
Deux fois

Je vous ai vue
De mes yeux vue
Défaillir
Au ralenti

J’ai vu des grenades du jour
Des grenades pour l’amour

Vous, je vous ai vue
De mes yeux vue

Je vous vois
Fermer les yeux
Deux fois

Je vous ai vue
Défaillir au ralenti

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.