Vacarm.net
Image default

All Them Witches – ATW

Un an après la sortie de “Sleeping Through War”, All Them Witches, revient avec un cinquième album particulièrement surprenant. En grande partie autoproduit, depuis les cabines d’enregistrement de Kington Springs, au bord de l’autoroute I-40, à quelques dizaines de miles de Nashville, cet opus éponyme est, de loin, le plus abouti et le plus intime de la discographie d’All Them Witches. Accompagné de Rob Schnapf au mixage (Beck Elliott Smith, Kurt Vile), le groupe a redéfini son identité musicale en l’allégeant de toutes parts. Exit la fureur primaire des grosses guitares, place à un jam fluide et à des boogies diaboliques. Le résultat classe All Them Witches parmi les groupes les plus excitants du moment.

Aux antipodes de leurs premières productions, ATW est un album d’une élégance remarquable. Les lignes mélodiques épurées subliment la voix de Charles Michael Parks Jr, tout en tissant une proximité sensible avec l’auditeur, à l’image de la vibrante complainte « Workhorse » ou du chef d’œuvre « Half Tongue » aux nappes d’orgues bien placées. Le single « Diamond » cristallise une riche palette d’émotions et disperse quelques notes lumineuses, tel un prisme dans une chambre noire.


Rarement, il nous aura été donné d’entendre un morceau, aussi paradoxalement que cela puisse paraitre, imprégné d’une telle pesanteur et d’une telle légèreté à la fois, nous invitant à une introspection presque transie par ces notes étouffées de guitare qui ne cessent de se répéter. All Them Witches casse les codes d’une musique expérimentale, inspirée d’un passé plus stoner / doom, pour nous inviter à l’extase lorsque les guitares saturées révèlent une ambiance solaire sur « HJTC », après une longue montée en puissance, digne des meilleurs groupes de post-rock.

En de rares exceptions, All Them Witches se révèle démonstratif, en appuyant lourdement sur ses pédales de saturation bien conservées. « 1st vs 2nd » est propulsé par un riff métallique tendu, « Fishbelly 86 Onions » est un boogie frénétique où Robby Staebler s’enflamme derrière les fûts dans une ambiance jam, toujours sur le fil, prête à rompre à chaque instant sous une tension insoutenable. Pour conclure, « Rob’s Dream » s’épanouit dans un brûlant solo final, où l’on imagine aisément la sueur couler du front de Ben McLeod, alors même que les cordes de son instrument sont tiraillées de toutes parts et prêtes à céder.

All Them Witches nous comble d’une réalisation que l’on n’attendait pas, ou tout du moins, pas dans ce registre. Une production pleine de grâce et de subtilité qu’il faut apprendre à apprécier.

.: Tracklist :.
1. Fishbelly 86 Onions
2. Workhorse
3. 1st vs. 2nd
4. Half-tongue
5. Diamond
6. Harvest Feast
7. HJTC
9. Rob’s dream

 
 

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.