fbpx
Vacarm.net
Image default

Hellfest 2020 – L’affiche dévoilée, quels sont les groupes à découvrir ?

Le Hellfest a annoncé hier soir la programmation de son édition 2020, depuis la Maroquinerie à Paris, avant que se produise sur scène les légendes brésiliennes de Sepultura, l’une des têtes d’affiche de ce prochain festival. Les rumeurs fusaient depuis quelques mois et, chacun y allait de son pronostic, les rumeurs les plus folles annonçant le grand retour de Rage Against The Machine en France. Première déception pour les amateurs, puisqu’il semblerait que l’équipe de Ben Barbaud n’ait pas réussi à convaincre Zach de La Rocha et sa troupe de saisir l’opportunité de se produire à Clisson. Pour quelles raisons ? Difficile de le dire, mais le cachet pourrait être trop élevé ou le groupe pourrait ne vouloir se produire qu’aux Etats-Unis à l’approche des prochaines élections… En tous cas, les réactions des fans ne se sont pas faites attendre sur les réseaux sociaux, entre extase face à la liste des groupes, et critiques globalement peu fondées sur le manque de renouvellement de l’affiche du festival. Pour notre part, cette programmation 2020, avec ou sans RATM, nous réjouis à plus d’un titre, et on vous explique pourquoi…

Une édition pour trentenaires nostalgiques !

A titre personnel, ce que je retiens de cette affiche, c’est avant tout un rajeunissement des principales têtes d’affiches, avec des groupes qui ont marqué le trentenaire que je suis… Deftones, System of a Down, Faith No More, Incubus, Korn, The Offspring… et toutes ces formations de la fin des années 90 ayant atteint leur apogée au début des années 2000, occupent plus de place que les légendes aux guitar-hero à qui l’on déroulait le tapis rouge. Le scandale de l’annulation de Manowar l’an passé, y est peut-être pour quelque chose…

Une véritable programmation hardcore

La programmation de la War Zone était très orientée « punk old school » l’an passé, et même si l’on était ravi d’assister au formidable concert de Descendents, on ressentait la carence de tête d’affiches american hardcore. Le passage de fou furieux des Walls of Jericho au Ferrailleur de Nantes cet été a peut-être décidé l’équipe du Hellfest de redonner une place de choix au groupe de Candace. Body Count, While She Sleeps, August Burns Red ou Agnostic Front viennent donc muscler la programmation de la War Zone pour cette édition 2020.

Le plaisir de faire des découvertes sous la Valley

On ne va pas se le cacher, c’est la scène favorite de nos rédacteurs. Chaque année, on adore y passer une bonne partie de notre festival, et pas forcément pour se sentir vibrer par la pesanteur des riffs doom. Non, on aime la Valley, car c’est la scène où l’on fait généralement le plus de découvertes. Cette année, on le sent bien avec des groupes tels qu’Ecstatic Vision, Twin Temple ou Black Mountain. Et puis, c’est une programmation pointue avec des groupes qui ne disposent pas nécessairement de la notoriété des têtes d’affiche des autres scènes, mais qui méritent un coup de projecteur. Comment ne résister à l’envie de revoir les japonais d’Envy, qui ont tout simplement réalisé la meilleure prestation du festival l’an passé ? On retrouve aussi les virtuoses d’Elder et plusieurs groupes déjà annoncés au Deserfest (The Picturebooks, Witchcraft, OM…)

Quels groupes nous donnent les meilleures raisons d’aller au Hellfest encore une fois en 2020 ?

INCUBUS – MAIN STAGE

C’est clairement l’une des surprises de l’affiche. On ne les attendait pas, même si le groupe de Brandon Boyd renouvelait d’intensité ses tournées. Incubus est réputé pour la qualité de ses apparitions, et ne devrait pas nous décevoir pour entamer cette première soirée de festival, d’autant plus que Deftones enchainera derrière… et on se rappelle encore des frissons que nous a procuré leur dernier passage à Clisson.

BLACK MOUNTAIN – VALLEY

Le groupe de Vancouver est un véritable OVNI, entre rock et fuzz, dont les deux derniers albums nous ont épaté. Il y a quelque chose de véritablement addictif dans la musique de ces Canadiens… On a d’ailleurs dévoré la vidéo de leur passage à KEXP, qui montre la qualité d’interprétation que peut garantir le quintet.

ELDER – VALLEY

La prestation d’Elder au Deserfest Berlin en 2018 fut un véritable électrochoc et même si le trio vient de se séparer de son batteur, nous sommes certains que le groupe sera capable de nous arracher une petite larme en se lançant dans leurs solos flamboyants. Amateurs de musique instrumentales, et de longues disgressions, il ne faudra pas rater ce concert !

TWIN TEMPLE – VALLEY

On se rappelle l’étonnant passage de Zeal & Ardor en 2018. Et bien, je pense que si vous aviez été conquis par ce mélange de gospel et de black metal, vous pourriez l’être tout autant par le « Satanic Doo woop » de Twin Temple. Aussi puissant que dansant, ce crossover improbable a démontré toute son efficacité sur l’album éponyme.

INFECTIOUS GROOVE – MAIN STAGE

La reformation d’Infectious Groove est une annonce inattendue qui raviront les amateurs de fusion. Le Hellfest sera l’une des rares occasions de revivre l’excitation d’un show survitaminé du groupe de Venice Beach, emmené par Robert Trujillo. Entre funk et metal, on s’attend à vous entendre crier « Violent & Funky » !

SUICIDAL TENDENCIES – WAR ZONE

Dans la même veine, quoi de mieux pour se chauffer avant le concert de Body Count que de passer dans la lessiveuse ? Un groove impitoyable, une énergie irradiante et surtout beaucoup d’ondes positives, c’est la formule magique des Suicidal Tendencies qui usent les planches depuis le début des années 80. Ce concert devrait nous rappeler qu’on ne fait pas de bon hardcore sans une bonne dose de punk…

THE HU – TEMPLE

Ils viennent de Mongolie, ils ont fait le conservatoire d’Ulan Bator, et ils mélangent un blues dopé aux musiques traditionnelles de leur pays. The Hu est une étonnante formation qui mérite votre curiosité. A l’heure où la nuit sera tombée, et où le feu de joie battra de ses plus belles flammes sur le site du Hellfest, attendez-vous à vous éprendre des chants gutturaux de cette formation…

FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES – MAIN STAGE 2

Vous avez raté son dynamitage en règle de la War Zone en 2017 ? Pas de soucis, Frank Carter revient avec un nouvel album, certes plus apaisé, et sera présent sur la Main Stage 2, le vendredi. On ne retrouvera probablement pas toute l’énergie du précédent set, mais la formation a grossi et pourrait nous révéler un show agréable en milieu de journée…

GHOSTEMANE – MAIN STAGE

Première venue de l’enfant maudit de Floride exilé à L.A, et directement sur le Main Stage s’il vous plaît ! Étoile fulgurante du rap underground, à la croisée des chemins entre le trap metal, l’indus et le punk hardcore, sa popularité a explosé en quelques années à peine (le bougre n’a que 28 ans). Eric Whitney, de son vrai nom, a su bâtir une imagerie forte à base de dessins animés cauchemardesques et de références sombres : l’occulte, le SM, 1984… Impressionnant de par ses instrus vrombissantes, son flow galopant et ses hurlements imprévisibles, Ghostemane a un don certain pour faire monter la tension et rendre la chaleur du pit insupportable. Pertes de contrôle assurées dans le public ! Sa venue s’inscrit dans la suite logique de cette nouvelle génération montante dont les prestations ont marqué le Hellfest des dernières éditions (Ho99o9, Fever 333…).

MOSCOW DEATH BRIGADE – WAR ZONE

Le Hellfest invite également pour la première fois un autre modèle d’accouplement réussi entre le hip hop, le punk et la techno. Sur scène, les Russes enragés de Moscow Death Brigade ne sont équipés que d’un PC portable, d’une table de mixage et de quelques micros. Malgré ce style minimaliste que n’auraient pas renié les Bérurier Noir, ils galvanisent la foule avec leurs hymnes anarchistes, antifascistes et festifs. Leur dernier album, plus électronique, n’a en rien entamé leur détermination. On compte sur eux pour transformer la War Zone en une immense rave party de crêtes, de survets et de cagoules.

GUERILLA POUBELLE – WAR ZONE

Attention, monument en approche ! Plus de 15 ans d’existence, 1 000 concerts donnés un peu partout en terres francophones, en Europe, aux Amériques, au Japon… En 4 albums d’un punk intelligent, tumultueux et sensible, les Guerilla Poubelle se sont imposés comme les fers de lance du punk rock français des années 2000-2010. Héritiers de la scène française des années 80-90 (les Cadavres, les Sheriff, PKRK…), les Guerilla ont non seulement entretenu la flamme de cette glorieuse époque. Mais ils ont aussi profité de leur aura pour fédérer autour d’eux toute une scène mue par le même esprit DIY et de partage de valeurs humanistes, à travers le label Guerilla Asso, ou encore le festival Parisien This Is My Fest. Nul doute que leur arrivée sur la War Zone sera un moment de communion pour les générations de keupons présentes.

THE TOY DOLLS – WAR ZONE

Peu de formations peuvent se targuer de la longévité des Toy Dolls et de leurs 40 années de cotisations au régime du punk oï mélodique et humoristique. À l’âge où les dinosaures du rock enchaînent péniblement leurs tournées best of fadasses, interminables et uniquement destinées à remplir le tiroir caisse, les infatigables Toy Dolls viennent de débuter une énième tournée mondiale coïncidant avec la sortie d’Episode XIII, album inspiré et fun, preuve que le groupe n’a rien perdu de sa superbe. De retour au Hellfest pour la 3e fois, la setlist ne devrait décevoir personne entre ces nouveaux morceaux enthousiasmants et leurs nombreux anthems (She Goes To Finos, Dig That Groove Baby, Alec’s Gone…). Une légende à ne pas rater, d’autant plus que le groupe nous promet des surprises sur cette tournée anniversaire !

Avec près d’une centaine d’autres formations à découvrir, le Hellfest n’est jamais une déception ! On vous en dit plus très prochainement sur le reste de la programmation…

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.