Brant Bjork - Mankind Woman - Vacarm.net
Vacarm.net
Image default

Brant Bjork – Mankind Woman

Le 14 septembre sortira le 13e album solo de Brant Bjork, légende du desert rock, au style inimitable. Cet homme à l’épicentre de l’une des veines les plus créatives du rock de ces trente dernières années, aura joué avec Kyuss et Fu Manchu – pour ne citer que les formations les plus emblématiques – et construit un répertoire solo d’une incroyable profondeur. Mankind Woman est le fruit d’une collaboration fructueuse avec son ami, producteur et co-auteur, Bubba Dupree, aussi guitariste au sein du Low Desert Punk Band. L’album a été enregistré en grande partie “à la maison”, autrement dit à 29 Palms, en plein milieu du désert californien, ou dans le home studio de Brant, à Venice Beach. Pour parfaire le tout, les excentriques Sean Wheeler, Nick Oliveri et Armand Secco Sabal font leur apparition sur plusieurs morceaux.

Après deux albums plus bruts, Black Flower Power, sorti en 2014 avec le Low Desert Punk Band, et Tao of the Devil, publié en solo en 2016, ce nouvel opus de Brant Bjork offre la part belle à des sonorités retro 60’s et 70’s, dont le groove tempère la rage saturée de la Gibson du maître. Ainsi, le titre éponyme “Mankind Woman” est emblématique du style que Brant Bjork distille depuis près de trois décennies, des riffs simples et planants, à la force contenue.

L’album débute dans une ambiance hendrixienne avec “Chocolatize”, et son riff domestiquant une six cordes qui semble s’emballer. “Lazy Wizard” et “Pisces” tempèrent ces ardeurs en explorant des facettes plus cool d’un rock profondément inspiré par le blues, et plus modestement par le jazz et le funk. Ainsi, “Swagger & Sway” nous plonge dans un décor post-hippie enfumé. Difficile alors de ne pas tomber sous le charme de la guitare aux élans psychédéliques. Quelques minutes avant, on s’imaginait bien dans un club de Palm Springs, un tacos à la main, à écouter le rock seventies de “Charlie Gin”, et à admirer l’excentricité d’un titre comme “Pretty Hairy”. Plus que jamais, Brant Bjork semble s’être replongé dans les grands classiques de son adolescence, comme en témoignent les très évocateurs “1968” et “Brand New Old Time”, en plus des titres précédemment cités. L’album s’achève sur “Nation of Indica”, véritable brûlot, à la colère latente dont l’énergie va se dégager d’une fiévreuse montée en puissance.

Si Brant Bjork a débuté sa carrière derrière les fûts, il est aujourd’hui reconnu comme un compositeur prolifique, capable de révéler un kaléidoscope de sonorités toutes issues du blues, qui ne nous donnent qu’une seule envie : partir à la découverte du désert. 

.: Tracklist de “Mankind Woman”, de Brant Bjork :.

  1. Chocolatize
  2. Lazy Wizards
  3. Charlie Gin
  4. Mankind Woman
  5. Pisces
  6. Swagger & Sway
  7. Somebody
  8. Pretty Hairy
  9. Brand New Old Times
  10. 1968
  11. Nation Of Indica

Vous pourriez aussi aimer...

Laissez un commentaire

Le webzine qui fait du bruit
Vacarm.net est un site d'actualité musicale. Chaque jour retrouvez de nouvelles chroniques des dernières sorties d'album, des interviews de vos artistes rock / metal favoris et des live report des meilleurs concerts et festivals français.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation en vous proposant les meilleurs contenus possibles. J'accepte En savoir plus