Vacarm.net Le webzine qui fait du bruit

Korn – Chopped. Screwed. Live & Unglued

Korn – Chopped. Screwed. Live & Unglued

Korn – Chopped. Screwed. Live & UngluedKorn a compris comment faire patienter son public à la suite de la parution de See You On The Other Side. Et accessoirement comment alimenter son compte en banque. Une livraison live, suivie de près par ce coffret ainsi qu'un soi-disant Live & Rare puis encore quelques mois plus tard par un Unplugged. Si la plupart de ces petits extras seront accueillis à bras ouvert par les adorateurs de la formation de Bakersfield, il restera difficile de trouver un quelconque intérêt dans ce Chopped. Screwed. Live & Unglued hormis peut-être l'objet en lui-même, présenté sous la forme d'un triple digipak plutôt agréable.

Killswitch Engage – (Set This) World Ablaze

Killswitch Engage – (Set This) World Ablaze

Killswitch Engage - (Set This) World AblazeMêlant influences hardcore et mélodies plus accessibles, le metalcore est définitivement le style à la mode depuis bientôt deux ans. En trois albums, dont les désormais classiques Alive Or Just Breathing ainsi que son successeur The End Of Heartache, les américains de Killswitch Engage se sont imposés rapidement comme l'une des têtes de proue de ce mouvement taillé pour la scène et en pleine expansion.

Killswitch Engage – The End Of Heartache

Killswitch Engage – The End Of Heartache

Killswitch Engage – The End Of HeartacheSigné depuis son très bon deuxième album Alive Or Just Breathing sur le label metal le plus en vue du moment, Killswitch Engage s'est placé comme fer de lance d'un mouvement metalcore à l'époque émergent. Alors que bon nombre de groupes éclosent ces dernières années, la formation du Massachusetts relevait un nouveau défi lors de la sortie de The End Of Heartache : Prouver qu'elle méritait toujours de figurer dans le peloton de tête malgré le départ de son vocaliste.

Killswitch Engage – As Daylight Dies

Killswitch Engage – As Daylight Dies

Killswitch Engage - As Daylight Dies Maintes fois imité, rarement égalé, Killswitch Engage s’est rapidement positionné comme l’un des activistes les plus importants d’une scène metalcore en pleine effervescence. Malgré quelques galères de line-up, les américains emmenés par le guitariste barjo Adam Dutkiewicz ont toujours réussi à garder la tête haute, ainsi qu’à toujours doser leur dimension mélodique sans pour autant ramollir. Quelques récompenses après The End Of Heartache, ces précurseurs de la vague viennent reconquérir leur trône avec un déjà quatrième opus au nom légèrement cliché de As Daylight Dies.

Babylon Pression – Travaille Consomme & Meurs

Babylon Pression – Travaille Consomme & Meurs

Babylon Pression – Travaille Consomme & MeursEnfin. On n’osait presque plus y croire, mais il est bel et bien là ce second opus des Babylon Pression. Trois longues années après le très bon Négative Génération, habile mixture ragga néo-metal sautillante, c’est sous un visage tout neuf et revigoré que nous reviennent les marseillais, quelques temps après les départs de Sébastien (chant) et Ludovic (basse) qui n’ont pas repris le chemin des studios.

Khundalini – Deus In Machina

Khundalini – Deus In Machina

Khundalini - Deus In Machina Cela fait maintenant un bon bout de temps que l’on entendait parler de Khundalini, formation du Var dont la chanteuse avait notamment collaborée avec Eths pour le titre le plus sombre et atmosphérique de l’album Soma. Déjà seize ans au compteur pour un groupe qui a longuement pensé et mûri ce véritable premier album (deux auto-productions l’ayant précédé), aujourd’hui distribué grâce à la structure Coriace, qui élargi son catalogue avec cette première production radicalement éloignée du milieu metal.

Khoma – The Second Wave

Khoma – The Second Wave

Khoma - The Second WaveDix ans auront été nécessaires à la sortie d'un album bénéficiant d'une véritable distribution au niveau mondial, Khoma ayant néanmoins publié un fantastique premier opus, Tsunami, qui s'épuisera à une vitesse digne de sa grande qualité. Entre-temps, Johannes Persson et Frederik Kihlberg ont participé à quelques merveilles de post-core au sein de Cult Of Luna, mais si les deux formations partagent un goût prononcé pour les ambiances à fleur de peau, Khoma mérite amplement d'en être détaché.

Kagerou – Rakushu

Kagerou – Rakushu

Kagerou - RakushuSi le rock américain ou européen fonctionne particulièrement bien au pays du soleil levant, on peut difficilement en dire de même pour la musique Japonaise chez nous. Néanmoins, et grâce à des labels comme Free Will ou Musicast, ces sonorités prennent timidement place dans les rayons et les tympans français. Fondé à l'aube du nouveau millénaire, Kagerou est assurément l'un des leaders du mouvement Visual Keï, notamment grâce à la sortie de ce second opus acclamé par le public et la critique.

Kagerou – Kurohata

Kagerou – Kurohata

Kagerou - KurohataDepuis le succès médiatique et public amené par la sortie du formidable Rakushu en 2004, Kagerou demeure infatigable. Avec une cadence d'un album par an, ponctué de tournée incessantes, de singles ou encore de témoignages lives, plus rien ne semble aujourd'hui pouvoir empêcher la montée en puissance de ce véritable phénomène issu d'une scène japonaise en pleine expansion. Et ce n'est sûrement pas la qualité de ce Kurohata qui viendra entacher la réputation des quatre nippons…

Jesus On Extasy – Holy Beauty

Jesus On Extasy – Holy Beauty

Jesus On Extasy - Holy BeautyJesus On Extasy ne pouvait venir que d'Allemagne. Pole effervescent en ce qui concerne la musique électronique gothique, le pays enfante aujourd'hui un nombre incalculable de groupes formés plus ou moins dans le même moule, héritiers des expérimentations de KMFDM ou encore Kraftwerk. Fondé par les frères Deveraux, le nom du groupe en annonçait déjà long sur le contenu musical…