Interview de Chouette (Juillet 2016)

Quelques heures avant l’ouverture du Pont du Rock, nous avons rencontré Chouette. Gagnant du tremplin du festival, le groupe propose une musique qui oscille entre rock garage, pop et rock psychédélique. Un mélange résolument très… chouette !
Rencontre avec Christophe (guitare) et Romain (chant/guitare).

Vous êtes les gagnants du tremplin du Pont du Rock cette année. Vous n’êtes pas trop stressés à l’idée de faire l’ouverture du festival ?

Romain : Pour l’instant, ça va ! Ce sera juste avant de monter sur scène qu’on sera plus stressés je pense. On attend ce moment avec impatience donc c’est un stress positif.

Votre groupe s’est formé il y a 5 ans mais votre premier album You Don’t Know Why You Run n’est sorti qu’en avril de cette année. Pouvez-vous nous raconter votre parcours pendant ces cinq années ?

Christophe : Oulala ! On peut remonter à la fin du lycée avec la formation de Chouette à la première année d’études supérieures. Ensuite, premier EP en 2012 qu’on a enregistré à L’Abri 101 puis, en 2013 et 2014, on a fait quelques dates.

Romain : C’est en 2014 qu’on est allé voir Beast Records à Rennes, le label qui a produit notre album. Et après, de septembre 2014 à avril 2016, on a préparé notre album. On a pris notre temps mais disons que ce sont les dates qui nous nourrissent. Plus on a eu de dates cool et de trucs sympas qui nous sont arrivés, et plus on s’est investis. Au départ, on n’était pas forcément à fond dans le groupe, c’est pour ça que cela a mis un peu de temps à aboutir. Après, il suffit de quelques personnes pour que ça s’accélère. Beast Records a un beau réseau donc ils ont bien fait accélérer les choses pour nous.

Je suppose que votre parcours a été assez compliqué, quand on débarque dans ce milieu et qu’on veut réussir à sortir un album…

Christophe : Et bien, il faut jouer des coudes, se faire sa place ! (rires) Non mais il faut être présents et motivés.

Romain : Ce sont les rencontres qui jouent beaucoup.

Christophe : Ça s’est joué à peu de choses pour nous.

Romain : Au départ, s’il n’y a pas les bonnes rencontres, je pense qu’on peut être un très bon groupe et rester très longtemps dans son coin.

Pourquoi avoir choisi le nom de Chouette ?

Christophe : Ah !!

C’est un peu compliqué quand on veut faire des recherches sur vous et qu’on tape « chouette » sur Internet !

Christophe : On se retrouve avec des draps chouettes, des oreillers chouettes et l’association de protection des chouettes en danger… Non mais on a notre petite histoire… Quand on répétait chez moi à la campagne et qu’on rentrait tard le soir en voiture, on a aperçu plusieurs fois des chouettes. Enfin, on aime se dire que c’était la même à chaque fois ! Et puis c’était aussi pour l’animal, la chouette occulte et mystérieuse ; l’animal de la nuit…

Romain : Ce qui est marrant, c’est qu’il y a plusieurs sens avec ce mot. Il y a aussi le côté chouette, enthousiasmant. Et c’est ce qu’on essaye de faire dans notre musique ; à la fois le côté joyeux mais aussi, parfois, le côté plus mystérieux.

DSC05893  DSC05885  DSC05905

Du coup, c’est pour ça que vous qualifiez votre musique de « nocturne et ornithologique » ?

Romain : Oui parce qu’on ne savait pas trop quelle étiquette mettre dessus. Du coup, on l’a appelée « rock ornithologique ».

Christophe : On trouve ça marrant.

Votre album est un mélange de différents styles. Est-ce lié à la rencontre des influences de chacun d’entre vous ?

Romain : Tout le monde se retrouve dans ce mélange je pense.

Christophe : Oui et puis nos styles ne sont pas si différents non plus. On écoute pas mal de rock, moi j’aime bien le blues aussi…

Romain : C’est pour ça qu’on a commencé à faire de la musique ensemble. Au lycée, il n’y avait pas forcément de gens avec qui parler de blues donc, forcément, on a noué des liens tout de suite. On a les mêmes racines au niveau des influences même si les ramifications divergent.

D’ailleurs, quelles sont vos influences principales pour cet album ?

Romain : Moi c’est beaucoup Iggy Pop et les Stooges qui m’ont marqué. Plus récemment, il y a les Allah Las…

Christophe : Les Growlers, les Black Lips, les Dandy Warhols, Brian Jonestown Massacre… Il y aussi la scène actuelle rennaise. On s’influence un peu les uns les autres. J’aime beaucoup ce qui se fait maintenant. Par exemple, le groupe Regal que j’affectionne, on aime bien les Sapin aussi… On écoute aussi beaucoup de trucs divers. Moi j’écoutais Queen quand j’étais jeune, Bob Marley, Nirvana… Et du blues : Robert Johnson, Muddy Waters, John Lee Hooker… La liste est longue.

On est assez curieux de savoir comment vous est venue l’idée de la pochette de l’album ?

Rires

Romain : Déjà, on ne voulait pas mettre de chouette sur l’album car c’était trop évident. C’est pour ça qu’il y a un mouton. Après, pour les hommes à poil, je laisse Christophe répondre !

Christophe : C’est une idée, une espèce de flash, une révélation… On s’est dit, deux hommes nus qui courent derrière un mouton… C’est ça ! Cela vient aussi de chez Malo [le batteur] qui avait des moutons dans un champ à côté de chez lui. Il y a eu des soirées où on courait nus, un peu alcoolisés, derrière eux… Peut-être que ça a dérivé, je ne sais pas, ça nous plaisait !

Rires

Album Chouette

 

Tous vos textes sont en anglais. Pouvez-vous nous dire pourquoi ? Et envisagez-vous de chanter en français ?

Romain : Non, pas tout de suite pour le français. Et, pour l’anglais, les premiers textes sont venus dans cette langue. Je pense que c’est principalement lié aux groupes qu’on écoute. Mais ça ne nous empêche pas d’apprécier des artistes comme Thiéfaine par exemple.

Christophe : Ou Feu ! Chatterton aussi.

Avez-vous une tournée de prévue ?

Romain : C’est ce week-end la tournée. C’est court mais intense !

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Christophe : De bien s’éclater et de continuer à faire de la musique sans se prendre la tête, de rencontrer de nouvelles personnes…

Romain : Faire en sorte qu’à la fin de chaque concert on soit contents…

Christophe : Et que le public soit content aussi !

 

 

Chouette sera en concert au festival Rock On à Noyal Chatillon sur Seiche (35) le 10 septembre 2016.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *