Interview : CloZee

On vous l’avait subtilement annoncé dans notre live report sur le Festival Electro Alternativ le mois dernier… Vous vous en souvenez ? Arrêtons d’être mystérieux et levons le voile: on a eu l’occasion de rencontrer CloZee pour connaitre un petit peu mieux le personnage. Voilà pour vous !

clozee-2

Bonjour CloZee et merci de nous recevoir ! Est-ce que tu pourrais te présenter en 10 mots : cinq objets  et heu cinq êtres vivants (ça peut être un artiste, un animal, une plante) ?
Cinq objet : un plaid, une guitare, un poncho, un lit, un passeport.
Cinq êtres vivants : un lion, un Hibiscus, edIT (l’artiste), Juliette Binoche, BluPrint (le danseur).

Ma question n’était pas trop bizarre, si ?

Non ça va, on m’a déjà demandé quel fruit me représentait le plus… Même genre! haha !

Je sais déjà que tu as commencé la guitare à tes 11 ans et que la pratique académique ne te convenait plus. Comment es-tu arrivée à l’électro ?

C’est pas tellement que la pratique académique ne me convenait plus : j’adorais mon prof de guitare et bosser sur des morceaux (classiques, rock…), travailler des gammes et voir que ça progressait, mais ça me prenait beaucoup de temps en plus de mes études. Il me manquait une liberté, un domaine où je puisse vraiment m’éclater et m’exprimer.  Ce besoin je l’ai comblé avec la musique électronique. J’avais plus envie de créer, toujours en gardant la guitare comme instrument principal. J’étais une énorme fan de Birdy Nam Nam, Amon Tobin, The Glitch Mob, Bonobo, qui m’ont beaucoup inspirée pour apprendre la MAO.

Si on commence à vouloir définir ta musique, on sen sort pas Tu utilises beaucoup dinstruments différents et tu navigues sur tout autant de styles Le premier que lon peut retenir, cest le glitch. Tu es daccord avec cela ? Quest-ce que le glitch apporte au monde electro que les autres ne font pas ?

Oui en effet, moi-même je ne sais pas comment définir ma musique… Haha. Avec tous les noms de genres et sous genres maintenant on ne s’en sort plus. Donc généralement je dis « c’est de la Bass Music mixée avec des musiques du monde », c’est plus général et ça définit bien ma musique je pense. Le glitch (à la edIT, The Flashbulb, The Glitch Mob, Opiuo…) a toujours été un style qui m’a particulièrement plu pour son côté imprévisible, trituré, puissant et mélodieux à la fois. Quand j’ai entendu pour la première fois l’album d’edIT « Crying Over Pros For No Reason » j’ai craqué, c’était trop magique. C’est l’album qui a changé ma vie.

Ton rendu est très organique, et évolue pas mal avec le temps Tu sais officier aussi bien dans le downtempo que dans des trucs plus festifs comme on a pu le voir vendredi ! Où est-ce que tu puises toutes tes inspirations et comment tu les manies dans tes créations ?

Oui j’adore composer ce que je ressens sur le moment, ou par rapport à une émotion, une expérience que j’ai eue : un voyage, une rencontre d’une personne, une découverte d’un artiste qui m’inspire, un film… C’est pour ça que mes morceaux sont assez variés. Et pour le côté organique, c’est parce que j’adore la couleur des vrais instruments, et j’ai du mal à composer des morceaux qu’avec des sons électroniques. J’ai l’impression qu’il manque une part de moi si je ne mets pas un peu de sons organiques.  

Tu es jeune, en fait ! Mais tu as déjà un bon passif : tu totalises combien de concerts et dEP ou albums en plus de tes nombreux free downloads ?

Je pense que je suis proche des 180 shows depuis 2013. J’ai sorti 8 EP, 1 album depuis 2012 et je travaille sur le 9ème EP en ce moment. Sans compter les singles, remixes, et bootlegs. 🙂

Dans le monde électro, les remix sont légion, cest intrinsèque au milieu et jai envie dappeler ça des collaborations indirectes ! Mais est-ce quil y a des collaborations directes qui te font rêver ?

Oh oui, j’en ai plein de collaborations rêvées et c’est surtout avec des voix que j’adore: BANKS, Ibeyi, FKA Twigs, Susheela Raman, Elsiane… Mais aussi Rodrigo Y Gabriela, Ibrahim Maalouf, Barbatuques, Bonobo… Y’en a trop !

Tu utilises parfois la guitare acoustique dans tes morceaux, et quelques voix dici et de là… des choses que tu as entendues dans tes voyages peut-être ? Est-ce que tu as déjà songé à jouer en live avec des musiciens ou chanteurs ?

Oui bien sûr, ça serait super. J’en suis encore à me faire connaître en France, donc j’ai du mal à imaginer un full band tout de suite haha. Mais j’en rêve!

Quels sont tes projets pour lavenir, et tes envies ?

– Créer un nouveau live show avec visuels, avec des invités musiciens pour certaines dates,
– Sortir mon nouvel EP ‘Harmony’ sur Gravitas Recordings, qui sera la suite de mon EP ‘Revolution’,
– Tourner les Etats-Unis avec Psymbionic et en solo,
– Aller au Burning Man en août prochain.

Ta musique est très picturale, est-ce que tu as envie de développer ce côté-là en live avec un set visuel poussé ? A quoi ressemblerait-il dans tes rêves les plus fous ?

Oui c’est mon rêve de créer une expérience visuelle et sonore à la ‘ISAM’ de Amon Tobin, mais avec des danseurs en plus. La danse m’inspire aussi énormément. Le seul problème c’est toujours la même chose : le budget pour créer un tel show. En France, ma musique est assez peu connue, et mon style aussi. Donc c’est assez dur, même si on bosse pour, avec mon agence. Je vois plus un avenir aux Etats Unis pour ce genre de projet. C’est là-bas que ça marche pour moi, que je tourne le plus. Je rencontre tous les jours des personnes importantes du milieu qui pourraient aboutir sur des collaborations prometteuses. L’ « American Dream » quoi. Mais bon, pour l’instant je me concentre sur les tournées, et me faire connaître un peu plus.

clozee-electro-alternatif

Vendredi soir dernier, je crois au vu de tes nombreux sourires durant le set que tu avais lair de bien tamuser toi aussi ! Tu partageais laffiche avec Thylacine dans le cadre du festival Electro Alternativ à Toulouse. Cest un artiste que tu apprécies ? Ça fait quoi de jouer à la maison juste avant lui ? Tu vois des connexions entre sa musique et la tienne ?

Oui j’ai vraiment pris mon pied à l’Electro Alternativ! J’adore ce festival, et jouer au Bikini à la maison c’est toujours un pur plaisir ! (en plus le nouveau système son est WOW). Jouer avant Thylacine c’était super. Je connaissais seulement ses sons les plus connus, donc j’étais curieuse d’en découvrir un peu plus en live. Je vois carrément un lien entre sa musique et la mienne : l’influence des musiques et voix du monde. Dans son intro il y avait des voix traditionnelles de l’Europe de l’est (surement Bulgares ou Ukrainiennes), quand j’ai entendu ça j’ai tout de suite accroché, car je suis moi-même super inspirée par ces musiques trad. Je trouvais que c’était une soirée très pertinente dans son déroulement (Tom Terrien – CloZee – Thylacine) car il y avait carrément une connexion entre nos musiques, mais chacun avait son propre style.

Dans le milieu metal, cest un fait, la gente féminine nest que très peu présente du côté des artistes, et il semble que ce soit le cas aussi pour le milieu de l’électro. Quelle est ton expérience personnelle à ce sujet ?

Oui c’est vrai, je ne comprends pas trop pourquoi il n’y a pas plus de femmes qui se lancent dans le milieu électro. Surtout dans la production de musique, nous sommes vraiment très peu. Peut-être que nous ne sommes pas assez geek en général ? Ou peut-être qu’il faudrait qu’on s’inspire plus les unes les autres. Pour ma part je ne me suis jamais présentée et sentie comme une « femme dans le milieu de l’electro » : je suis juste une productrice et fan de musique qui a envie de partager ses sons au monde, voyager et vivre de la musique.

Bien sûr il y a déjà eu des situations qui m’ont rappelée qu’on est dans un milieu majoritairement masculin et que l’image de la « femme DJ » véhiculée par les médias n’arrange pas trop du coup, mais j’essaye de ne pas y faire gaffe et je fonce.

Ce soir, il y avait une parité presque exemplaire dans le public, est-ce que cest le cas aussi de ton équipe ?

J’ai une bookeuse française depuis peu, mais après toutes les autres personnes qui travaillent sur mon projet sont des gars. Ça me va très bien, tant que toutes les personnes avec qui je bosse sont motivées pour faire progresser le projet, c’est ça le plus important :).

Et comment te positionnes-tu ? Tu as une démarche engagée, tu pourrais en avoir une ou tu préfèrerais juste quon ne mentionne pas cette question ?

Je n’ai pas vraiment de démarche engagée à ce propos. Je vis juste mes rêves, et si ça peut inspirer de nouvelles personnes à se lancer dans le milieu electro, alors c’est parfait !

CloZee, merci davoir répondu à nos questions ! On te souhaite bien des choses pour lavenir, on sent que ce quil se passe là nest quun début Est-ce que tu voudrais ajouter un petit mot pour la fin ?

Merci à vous ! <3

 

>>> Retrouvez CloZee sur Facebook et SoundCloud <<<

Jean-Marie Carrée

Be confortable, Creature.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *