10 artistes talentueux à l’Hôtel de ville de Paris !

Cette année, Paris Jeunes Talents fête ses 10 ans, 10 ans de découverte de groupes et d’artistes que nous fêterons le 27 juin prochain, lors de la Nuit Paris Jeunes, à l’Hôtel de Ville de Paris. Une soirée festive et unique pendant laquelle seront remis les trois Prix Paris Jeunes Talents 2012 de la catégorie musique. Quels sont les artistes/ groupes qui inscriront leur nom au 10e palmarès de Paris Jeunes Talents ? Qui pour succéder à Moriarty, Jil is lucky, Lisa Portelli, Twin Twin, Ben Mazué, You & You, Vincha, We Were Evergreen…?

Notre capitale vit d’une production culturelle riche et créative. Au travers du Prix Paris Jeunes Talents, la Ville de Paris favorise les initiatives artistiques des artistes parisiens les plus talentueux, sans jugement de style et loin de la tendance. Au cours de ces dix dernières années, grâce à son jury composé de professionnels reconnus, Le Prix Paris Jeunes Talents a démontré la valeur que pouvait apporter ce soutien aux groupes en développement pour le bonheur de nos oreilles. Pour ces raisons, Vacarm.net a décidé d’apporter son soutien et de souhaiter un joyeux 10e anniversaire au Prix Paris Jeunes Talents. Cet appel à projets s’adresse à tous les jeunes de 13 à 30 ans en voie de professionnalisation dans les domaines de la musique, du spectacle vivant et des arts visuels et leur permet de bénéficier d’une aide financière et logistique. Vous connaissez d’ailleurs probablement les vainqueurs des précédentes éditions ; Moriarty, Jil is Lucky ou Lisa Portelli ont fait parler d’eux depuis leurs victoires respectives. Cette année, 10 groupes talentueux ont passé des auditions, le 30 mai dernier, aux Trois Baudets, dans le 18e arrondissement de Paris, face à un jury réunissant des professionnels– programmateurs, managers, directeurs artistiques etc. Trois projets seulement pourront bénéficier de la subvention.


Parmi ces 10 artistes prometteurs, on retrouve Erevan Tusk (pop-rock) qui a déjà retenu notre attention lors de la sortie de leur premier album, fortify your innocence. Si leurs compositions élégantes et fédératrices ont déjà trouvé leur public, elles pourraient aussi séduire le jury qui a retenu de nombreux projets aux couleurs musicales similaires. Démontrant tout l’éclectisme du prix Paris Jeunes Talents, on retrouve aussi deux projets colorés aux orientations world music à l’image de Super Social Jeez qui conjugue sans fautes le hip hop à la soul et le disco au jazz, faisant un brillant hommage à la musique afro-américaine des années 70 à nos jours. Parmi les sélectionnés du cru 2012, Apollo et Mungo Park nous éblouiront quant à eux avec les paillettes de leurs sonorités électroniques supersoniques mêlées de pop et de rock.


On notera que l’édition 2012 de Paris Jeunes Talents ne se conjugue pas qu’au masculin, puisque les projets féminins forment une légère majorité parmi les 10 candidats ! Dans un registre énergique alliant rock et expérimentations électroniques, La Femme est un projet étonnant par ses mélodies synthétiques distillant un univers inquiétant. Proche des prestations punk les plus extrêmes, La Femme est avant tout une dose d’énergie où le revival surf et new wave comme l’illustre son single « Sur La Planche ».

Se mariant à un univers folk, La Demoiselle inconnue est une autre artiste touche à tout, qui joue de bidouillages à base de chansonnettes folk attachantes et d’une bonne dose d’humour 2.0. Elle se met en scène aussi bien dans les cafés concerts, en première partie des Têtes Raides, qu’en alimentant un blog BD quasi-quotidiennement. Voici un univers léger, loin de toute névrose. A l’inverse, Cleo T. ne laisse rien au hasard. Après s’être installée à Bristol pour composer et produire son premier album avec John Parish, elle défend désormais ses compositions mettant en avant sa voix sibylline et des mélodies de piano mélancoliques. Quant à Nawel, une artiste franco-tunisienne, elle nous offre aussi des compositions très personnelles et introspectives en mariant des influences plus colorées, et « positives » déjà récompensées du prix RMC décerné par RFI. Vous la connaissez peut-être, puisqu’elle jouait avec le groupe Orange Blossom. Dans un registre plus pop, Mila Auguste use elle aussi d’une voix de diva dont le charme prend source dans un mélange d’influences anglo-saxonnes.

 

Pourtant, notre favorite cette année s’appelle Bonnie Li. Ce qui nous a séduit chez cette jeune artiste, c’est avant tout l’originalité de son projet de one-woman-band. Bonnie Li puise son inspiration musicale à travers le monde, de Hong-Kong où elle a passé son enfance à San Francisco en passant par Berlin ou encore Montréal. Elle jongle habilement entre l’anglais et le français en passant par le mandarin au fil de ses chansons. Même si ses compositions ressemblent à un véritable melting pot musical, il s’en dégage une ligne résolument trip hop, à l’instar de son premier single « Voodoo Doll », illustré d’un clip à l’identité visuelle très marquée.

Nous souhaitons donc bonne chance à tous ces artistes talentueux !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *