Report MIYAVI au Palais de Tokyo (Paris) le 19 avril 2018.

Moins d’un an après son passage à l’Elysée Montmartre (Paris), MIYAVI, le « guitariste samouraï », était de retour à Paris, ce jeudi 19 avril, cette fois-ci au Yoyo, la salle événementielle du Palais de Tokyo, dans le cadre de sa tournée mondiale « DAY 2 ». « Samurai Sessions », 11e opus du japonais, est sorti en novembre 2017. Miyavi a déjà une longue carrière derrière lui et une belle discographie. Il est également acteur, mannequin, père de famille et engagé dans l’aide aux réfugiés auprès de l’UNHCR. Un sacré personnage à découvrir absolument sur scène. MIYAVI pourrait largement remplir au moins un Zénith, étonnant que l’artiste soit encore si méconnu en France. Excellent guitariste, adepte du slapping, MIYAVI est surtout un incroyable show-man, talentueux, infiniment sympathique, au discours humaniste, proche du public et amoureux de la France, que demander de plus ?? Retour sur cette soirée magique.

Il fait très chaud à Paris ce jeudi 19 avril. Je me dirige vers le palais de Tokyo, dans les beaux quartiers parisiens, totalement inhabituel pour moi ! Je découvre au passage le centre orthodoxe russe situé à deux pas de la tour Eiffel, coiffé de ses cinq bulbes dorés, inauguré en 2016. C’est dire si je ne viens pas souvent par ici ! Je descends dans l’antre du Palais de Tokyo, pour atteindre le Yoyo, espace dédié au clubbing et à l’évènementiel situé à l’emplacement des anciennes salles de La Cinémathèque française. Je ne suis pas déçue, l’endroit est vraiment magnifique. Pas de pit photo par contre, ça va être chaud ! La chaleur justement parlons-en, la température est déjà très élevée dans la salle, ça promet ! Arrivée trop tard pour la première partie, je m’installe vers 20h00 au balcon de la salle, pile poil face à la scène. Il n’est pas tout à fait 20h30 lorsque retentissent les premières notes de musique quelques secondes avant l’apparition sur scène de MIYAVI qui ouvre les hostilités avec « Flash Back » suivi de « Dancing With My Fingers », deux titres du dernier opus. La fosse saute à l’unisson et MIYAVI commence à « jouer » avec le public des premiers rangs. Incroyablement charismatique, il fait un sacré numéro de charme. Il faut le voir baisser son gros blouson de cuir sur son épaule pour laisser apparaître ses tatouages, c’est assez drôle, les demoiselles sont en pamoison.

La température monte d’un cran encore avec « So on it » et « In Crowd ». Même si c’est lui qui attire tous les regards, MIYAVI n’est pas seul sur scène mais accompagné d’un batteur, d’un DJ et de deux chœurs que le frontman laissera chanter en solo sur « Bumps in the Night » et « Dim It ». Avec trois micros sur la scène et une petite estrade au milieu, MIYAVI se déplace constamment, s’allonge, saute, transpire sang et eau et le gros blouson de cuir finit par tomber, révélant une partie des superbes tatouages du japonais. Le débardeur blanc sera bien vite tellement trempé qu’il en devient transparent et avant de sortir de scène, MIYAVI va le jeter dans la fosse où il sera bien vite récupéré et nul doute qu’il ne sera plus jamais lavé ! Le frontman s’exprime régulièrement, en anglais mais aussi un peu en français, déclarant, entre autres, que la musique peut changer les gens et les gens peuvent changer le monde. On va essayer d’y croire !

Au rappel, MIYAVI, guitare acoustique en bandoulière, va offrir un joli moment de calme et de communion avec le public en interprétant Itoshii Hito avant de repartir sur un rythme effréné pour les trois derniers titres. La chaleur est telle qu’il prendra plusieurs fois une bouteille d’eau pour arroser le public de la fosse. Les meilleures choses ont une fin et le concert se termine. MIYAVI va longuement serrer des mains et se saisir d’un drapeau français dans la fosse qu’il va brandir puis serrer fortement, voire même embrasser il me semble. Cet engouement qu’ont les japonais pour la France ne cessera jamais de m’étonner !

Le public quitte à regret le Yoyo des étoiles plein les yeux.

Un immense merci à Charlotte de Torpedo Productions pour l’accréditation !

Set-list :

  • Flash Back
  • Dancing With My Fingers
  • So On It
  • In Crowd
  • Bumps In The Night
  • Dim It
  • Pink Spider (reprise de Hyde)
  • Live To Die Another Day
  • The Others
  • Long Nights
  • Fire Bird
  • Afraid To Be Cool
  • Day 1
  • Strong
  • Horizon
  • ———-
  • Itoshii Hito
  • What A Wonderful World
  • Real
  • What’s My Name

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.