#LiveReport – Orden Ogan + Rhapsody of Fire + Unleash the Archers (Petit Bain-Paris)

Dimanche 15 octobre, direction le Petit Bain, la petite salle flottante de Paris, pour un concert sold out organisé par Access Live avec au programme trois groupes de power metal venus respectivement du Canada, d’Italie et d’Allemagne.

La soirée commence avec le combo canadien Unleash The Archers, mélange de heavy et power metal. Le groupe a enregistré déjà trois albums dont le dernier est sorti en 2015 avec deux belles récompenses puisqu’ils ont été sacrés Best Metal Band et Best Vocalist en 2015 aux Vancouver Whammy Awards. Autour de la chanteuse, Brittney Hayes (Slayes pour les intimes), des musiciens chevelus à souhait délivrent des riffs bien pêchus comme on les aime. Le groupe déploie une belle énergie et vient constamment au contact du public qui headbangue à l’unisson. On retiendra particulièrement l’excellent titre « General of the Dark Army » bien heavy. Le set passe très vite devant un public déjà bien chaud pour accueillir Rhapsody of Fire, la véritable tête d’affiche ce soir.

C’est au tour du groupe de power metal symphonique italien Rhapsody of Fire de prendre place sur la scène du Petit Bain. C’est manifestement en grande partie pour lui que le public a fait le déplacement en masse ce soir. Rappelons que Fabio Lione, qui a assuré le chant pendant une vingtaine d’années, a été remplacé par Giacomo Voli l’année dernière. Il n’est jamais facile de remplacer un frontman, encore moins lorsque celui-ci a fait partie du groupe pendant tant d’années. Le moins que l’on puisse dire c’est que Giacomo s’en sort très bien. Sa voix est puissante, il est chaleureux et charismatique, que demander de plus ! Accompagné d’excellents musiciens, il va ravir le public du Petit Bain qui lui réservera un accueil digne de ce nom en s’époumonnant sur les grands standards du groupe et slammant à qui mieux-mieux. Applaudissements, bravos, hurlements, pas de doute, le public est conquis ! La température du Petit Bain devient très vite caniculaire. La set-list, privilégiant les tubes des premières années, fera le bonheur des nombreux fans de la première heure du groupe. Avec Giacomo Voli, Rhapsody of Fire n’a pas dit son dernier mot et le set se termine sur un goût de trop peu !

Set list Rhapsody of Fire :

  • Distant sky
  • Dargor, Shadowlord of the Black Mountain
  • Flames of Revenge
  • Dawn of victory
  • The Magic of the Wizard’s Dream
  • Holy Thunderforce
  • The March of the Swordmaster
  • When Demons Awake
  • Emerald Sword

On va quitter la chaleur de l’Italie pour la rigueur allemande. C’est au tour de Orden Ogan (l’ordre de la peur) d’investir la scène du Petit Bain. Du line-up d’origine en 1996, il ne reste que Sebastian « Seeb » Levermann, chanteur et guitariste. Le groupe a sept albums studio à son actif dont le dernier « Gunmen » est sorti cette année. Sur la scène, le décor fait donc référence au dernier opus puisque des mannequins pointent des fusils vers le public, bien inoffensifs  puisque ce sont des cotillons qu’ils vont cracher sur  le public en fin de se. Mention spéciale pour les titres « Here at the End of the World », « To New Shores Of Sadness »  et « Gunman », repris en chœur par le public, et bien sûr le final « The Things We Believe I ». L’excellent guitariste va délivrer quelques solos mémorables, sourire aux lèvres. Une prestation manquant peut-être un peu de « folie » mais qui vient tout de même clore en beauté cette soirée qui a fait le bonheur des amateurs du genre, le public ayant été ce soir encore hyper réceptif et largement acteur de la soirée, comme toujours dans les concerts de metal.

Merci à Manu et Cyril de Access Live pour leur disponibilité, les anecdotes savoureuses de concerts qu’ils nous font partager et bien sûr pour l’accréditation !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.