Po’Boy, nouveau clip « Waltz » et concert au Flow le 23 mai 2018

Po’Boy sonne comme un appel à la chaleur et à la fête : le groupe franco-congolais porté par Mathieu Insa, c’est de la musique faite de blues et d’afro, dans une alliance funky et rythmée. Leur dernier album ZoolectrO est un véritable mélange de cultures et de saveurs influencées par les voyages des membres du groupe…
Proche du mouvement AfroPunk, Po’Boy s’acoquine avec les rythmes funk, l’afro-beat, les grooves soul et flirte même avec la pop anglaise avec simplicité et sophistication. A l’écoute de ZoolectrO, on repense aux voyages musicaux et aux fusions qu’ont effectué Fela Kuti, David Byrne et Brian Eno, Adrian Sherwood ou même Stevie Wonder.
Après avoir tourné en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest, joué avec Toots and the Maytals et Femi Kuti, le groupe franco-congolais, Po’Boy revient avec un nouvel album iconoclaste ZoolectrO, un voyage dans une fusion d’influences musicales… Un monde d’ »AfroBeats » où se mêlent les rythmes et les sons les plus percutants de la planète.
Après Physical Love, Po’Boy nous fait découvrir sa Waltz qui fusionne ses influences dans une transe afro.
Très attaché à la culture Afro-Jazz et Blues du Delta du Mississippi, son leader Mathieu Insa, d’origine franco-espagnole, s’inspira de son séjour en Louisiane pour nommer son projet d’après le nom du sandwich emblématique de New Orleans, le délicieux Po’Boy !
Mathieu Insa a su s’immerger dans les cultures locales tout en gardant une liberté stylistique totale et une approche instinctive de la composition. Résolument métissé, « ZoolectrO » conjugue ainsi les rythmes funk ou pop avec une haleine afro-beat brûlante…
La rencontre de Mathieu Insa avec Seun Kuti (fils de Fela Kuti, fondateur du courant Afrobeat) lors d’une précédente tournée au Nigéria a eu une grande influence sur la composition des titres de cet album comme en témoigne le premier single «Who Dat People» ou encore la reprise du titre de Fela Kuti « Sorrow, tears and Blood ».
Cette année encore, Po’Boy a été invité par la famille Kuti à participer à la 21ème Felabration à Lagos, festival en l’honneur de l’incroyable héritage de Fela Kuti.
De nombreux artistes ont participé à la réalisation de l’album : Mehdi Haddab (Speed Caravan), Matthew Seligman (David Bowie), Kheswa Nonhlanhla (Wyclef Jean), Mary May (Guts), The Screaming Orpheans (Sinéad O’Connor), Aaron Johnston (Brazilian Girls), Kaloo Le Noan (Hindi Zahra), Takuya Nakamura (CocoRosie), Swala Emati (Frères Smith), Gaye Sidibé (Beat Assailant).
Concert Release Party le 23 Mai 2018 au Flow à Paris

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *