G Flip : nouveau single et clip pour « Killing My Time »

Georgia Flipo, mieux connue sous le nom de G Flip, revient avec son deuxième single, « Killing My Time », et annonce un concert en France le 1er novembre 2018 dans le cadre du Pitchfork Festival.

Avec le succès d’un premier single « About You », sorti il y a quelques mois, et qui lui a valu une large reconnaissance de la part des médias anglo-saxons, suivie d’une tournée à guichets fermés aux Etats-Unis et en Europe, la musicienne australienne G Flip a certainement trouvé confirmation de ses capacités d’interprète et de musicienne surdouée de la pop.

G Flip est une artiste qui cumule à peu près tous les talents, de la composition à la production de ses titres, qu’elle enregistre elle-même dans sa chambre transformée en studio. Musicienne née, G Flip a démarré la batterie à l’âge de 14 ans, et s’est depuis mise au chant, aux claviers et à la guitare, même si elle avoue toujours préférer les rythmes et les percussions, se sentant batteuse avant tout.

Suite à son récent voyage en Europe, G Flip vient d’annoncer de nouvelles dates européennes avec en particulier un concert en France à Paris dans le cadre du Pitchfork Festival. Parallèlement à l’annonce de la tournée, G Flip a sorti la vidéo officielle, réalisée par ses soins, de son nouveau single « Killing My Time », évocation d’une relation amoureuse chronophage, à découvrir en clip dès à présent.

La chanteuse / compositrice et productrice de Melbourne, G Flip, mieux connue sous le nom de Georgia Flipo, a sorti il y a quelques mois son tout premier single About You qui à instantanément lancé la carrière solo de cette musicienne de vingt-quatre ans qui compose, enregistre, et joue ses titres dans sa chambre transformée en studio. « Il y a plus d’un an, j’ai décidé de donner un coup de fouet à la création de ma propre musique« , raconte G Flip, qui a passé une année complète à écrire et à produire sa musique.

G Flip dispose déjà d’une énorme répertoire de chansons… des centaines en fait, achevées à des degrés divers, qu’elle teste sans cesse sur son entourage et son label, pour définir les prochains singles et les titres que l’on retrouvera sur disque.

Georgia Flipo, alias G Flip, a fait des débuts remarqués avec son premier single About You. Depuis lors, elle est en train de s’imposer sur les scènes musicales australiennes et internationales. Il faut dire que Georgia Flipo cumule beaucoup de talents. Elle a d’abord joué en groupe en tant que batteur et choriste, puis a enseigné la guitare et la batterie aux enfants de l’école élémentaire, avant de se lancer en solo. Sur About You, G Flip joue à peu près tous les instruments et dans la vidéo, on la voit au clavier, jouant également de la basse électrique et de la batterie. Aimant multiplier les pistes vocales, Georgia Flipo peut faire penser aux trois sœurs Haim, mais sa façon de mélanger les lignes de synthé dans un esprit pop rock l’assimile plus à Grimes ou aux envolées vocales de Lorde.

Killing My Time est le nouveau titre de G Flip qui ne prévoyait pas de sortir cette chanson en single, mais qui s’est rangée à l’avis de tous ses amis.  Dans le titre Killing My Time, G Flip nous raconte l’histoire d’une relation amoureuse toxique qui lui prend tout son temps, et l’empêche de se concentrer. Dans le clip, on la voit perdre littéralement son temps dans un aéroport. « Killing My Time » surprend par sa production dépouillée et sa mélodie limpide. De quoi succomber à la pop de G Flip avant de la retrouver sur scène cet automne !

En concert à Paris le 01/11/2018 au Pitchfork Festival

Facebook

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.