The Doomster’s Monolithic Pocket Alphabet

Maarten Donders (illustrations) et Theo Prasidis (textes) ont publié un abécédaire intitulé « The Doomster’s Monolithic Pocket Alphabet ». Ce livre petit format, magnifiquement illustré, nous plonge dans l’univers du doom, et nous permet de comprendre la fascination exercée par les bongs, chèvres et églises auprès de ce public. Si le livre n’a pas encore été traduit en français, les textes sont de courtes maximes abordables, au ton humoristique, qui abordent les principaux mythes et le bestiaire doom : les gammes d’amplis favoris, les variétés de champignons hallucinogènes ou l’intérêt pour le yoga. Ainsi, on y apprend que le doomster aime ses orgasmes lents comme le tempo de sa musique.

« The Doomster’s Monolithic Pocket Alphabet » est un livre qu’on apprécie ouvrir à de multiples reprises, en partageant la lecture avec ses amis, à la manière d’une brève initiation à la bible, afin de leur donner envie de se frotter aux riffs lourds de désespoir de ses principaux groupes. Si le doom trouve ses racines dans les riffs de Tommy Iomi, ce style de musique ne cesse d’évoluer. Mouvement marginal du point de vue médiatique, le doom draine un public d’initiés, mais la communauté se fait de plus en plus large, notamment grâce l’émergence d’événements d’ampleur (Deserfest, Hellfest…) et la reconnaissance de certaines formations de l’arrière-garde au niveau international (Saint Vitus, Candlemass, The Obsessed, Sleep…). Quant à l’avant-garde, le mouvement doom ne cache pas sa dynamique et sa diversaité, avec des formations aussi atypiques que Monolord, Sunn O))), Electric Wizard ou Witchcraft. En France, l’intérêt renouvelé depuis ces dernières années pour les sonorités blues sous dynamite, ont imposé des formations telles que Hangman’s chair, qui n’hésite pas à incorporer des sonorités cold wave ou acid.

« The Doomster’s Monolithic Pocket Alphabet » est un livre à mettre dans toutes les mains de passionnés ! Et celui, pour moins de 10€ !

Erwan Le Nagard

Fondateur du site, épris de passion pour le stoner. Le monde ne se résume pas à une citation de Lemmy.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *