Port Noir – Any Way The Wind Carries

Port Noir. La maturité avant l’heure.

Port Noir est un groupe de rock progressif suédois fort récent, puisque le premier album, Puls, est sorti en 2013. Depuis, juste un EP, Neon, plus expérimental, qui servait plus d’exercice au groupe qu’autre chose. Remarqués par le gros label Razzia Notes, le groupe s’exporte rapidement sur le nouveau continent. Ses touches sensibles agrémentées de passages sombres, de coups de fûts légers et rapides, cette voix lyrique et aérienne posée sur des guitares inquiétantes font mouche, le succès est là.

La machine suédoise est en marche, et compose ce qui nous rassemble ici, Any Way The Wind Carries, le second opus prévu pour le 25 mars. D’emblée on entend que Port Noir s’est entouré de bonnes personnes pour l’enregistrement, ne serait-ce que pour la prod. Plus riche, plus fine et plus diversifiée, il ne fallait pas moins que Daniel Bersgtrand (Messhugah, In Flames, Devin Towndsend, Soilwork et j’en passe) pour aider le groupe à retranscrire toute la richesse de leurs influences et idées.

Port Noir

Vous prenez le meilleur de Puls, à savoir la recherche, le chant et les guitares qui se répondent parfaitement, l’héritage des touches electronica-pop-coldwave de Neon, vous mélangez tout ça, vous mettez une prod aux petits oignons et on obtient un nouvel album du feu de dieu.

Même si, non, on ne peut pas aller jusqu’à dire que l’album soit en rupture totale avec le passé, le chemin parcouru est extrêmement intéressant et mérite nos hommages. Et puis vu l’âge du groupe, on les excusera sans concession.

Port Noir ne surprend pas autant qu’a su le faire Leprous, si on joue sur le tableau de la scène prog « nordique », mais on décèle une grosse base d’influences communes. Peut-être un peu moins technique, mais le côté doom-rock (voire pop dans certaines phases) donne une trame plus coulante et moins complexe à cerner, sans délaisser leur force de proposition. Port Noir se situe quelque part dans ses compos entre le prog norvégien et la scène anglaise. Attention, il ne s’agit pas de comparer et de dire qui pisse le plus loin, il ne s’agit pas du même niveau d’expérience, bien qu’on pourrait vraiment s’y méprendre.

Any Way The Wind Carries est en somme un ultra bon album, très riche et accessible, qui laisser présager un très bon futur au groupe.

Aucun extrait pour l’instant, mais le groupe jouit déjà de pas moins de 5 clips vidéos issus de Puls et Neon. Pour vous donner un avant-goût de AWTWC, je vous proposer Tide, Neon et In This Void.

En attendant, il va falloir patienter jusqu’au 25 mars prochain.

Port Noir Any Way The wind Carries Album Cover
Tracklist:

01. Any Way The Wind Carries
02. Earth
03. Vous Et Nous
04. Black From The Ink
05. Onyx
06 Diamond
07. Beyond The Pale
08. Fur, Rye
09. Exile
10. The Sleep
11. Come What May
12. The Oak Crown

 

Port Noir @ Site Officiel / Facebook / Instagram

ps: Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer d’où vient cet attrait pour la langue de molière chez les nordistes ?

Jean-Marie Carrée

Be confortable, Creature.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *