Chronique | Collapse : « The Sleep In Me »

Collapse, un groupe français de rock instrumental, nous propose son troisième album studio : The Sleep In Me, qui a vu le jour grâce au financement participatif.

Collapse - The Sleep In Me

01. Opening Wound
02. Breathing Holes
03. The Mental Room
04. A Labyrinth In The Void
05. Horla
06. Closer To The End
07. Sleep For Me

Et fiers peuvent être ces backers qui auront permis à Collapse de se dévoiler un peu plus en affinant encore leur projet musical à travers un album fortement conceptuel.

C’est en oscillant entre le calme, la poésie et la quiétude du post-rock que le groupe interprète quelques morceaux de littérature en y parsemant des touches prog façon Hawkwind avec un tantinet moins de psychédélisme (ça aurait été de trop). Composé d’un batteur, un guitariste, un bassiste et un claviériste, Collapse se joue des codes traditionnels pour nous emmener dans une épopée sombre et lumineuse, bourrée de références et de clins d’œil qu’on ne saurait tous les cerner.

L’album propose sept titres spiralés à la fois denses et fragiles (« Breathing Holes », « A Labyrinth In The Void », « Sleep For Me »), mais aussi des passages nerveux aux riffs efficaces (« Opening Wound », « The Mental Room »). « Horla » se contentera humblement d’amener un style Spoken Words diablement froid sur des programmations comparables à l’ambiance glaciale de Ghosts : I – IV de Nine Inch Nails.

Bref, c’est avec une grande finesse et un sens du détail bien prononcé que Collapse nous invite dans un monde aux visages multiples, qui pourtant se croisent, se séparent et se rejoignent à nouveau dans une trame plus que cohérente, même si chaque piste est indépendante.

Collapse @ Site officiel / Bandcamp / Facebook

Jean-Marie Carrée

Be confortable, Creature.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *