Trap – 21 Consortium (EP)

C’est un piège diabolique, un puzzle corrosif aux milles pièces sombres et puissantes que nous propose ce duo franco-canadien, un couple brutal et tranchant qui nous emmène dans cet univers aux confins du Hardcore, où fusionnent Rock et Electro pour un mélange unique qui vous fera oublier vos opus de Prodigy, Pendulum ou The Bloody Beet Roots. Bienvenue dans le monde Heavy Core Electro de Trap; une chose est sûre, vous n’en ressortirez pas indemnes, rageant de ne tenir qu’un EP entre les mains et non un album intégral.

L’un vient de St Nazaire, l’autre de Montreal et réside à Berlin, l’un fabrique des rythmiques chaotiques, tandis que de l’autre côté du Rhin, son compère triture des samples et des synthés sauvages… On ne sait pas comment ces deux-là se sont trouvé, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils se sont forgé un une identité musicale unique, avec des sonorités empruntées au Métal, des beats Hardcore un peu dans l’esprit de Micropoint, et un groove crapuleux à la Prodigy qui donne une unité très originale aux titres. Plus malsain que Pendulum, même si certains breaks et rythmes lorgnent du côté de la Drum’n’Bass, Trap est une incroyable machine à danser invertébrée qui flirte avec les genres extrêmes sans jamais tomber dans leurs travers intenables.

Des quatre titres présentés dans cet EP, on se prend avant tout une grosse claque sonore où prime violence et incitation à jumper sur le dance floor. Zôl aux machines, étripe des saturations de guitare sur «Twenty One Consortium», Merlin Ettore quant à lui, distille des batteries sanglantes au son parfois Rock, parfois clairement Techno. La montée en puissance se fait tout au long de l’EP, comme sur un album, d’où la frustration de n’avoir que ces quatre titres à se mettre sous la dent… L’énorme «Capacity Trigger» avec son synthé saturé au grain démoniaque et ses voix Screamo-Hardcore précède superbement le beat très groovy de «Gommage Eclat » et l’ambiance film d’horreur en boîte de nuit de «Giulio Celebration» pour nous donner une bonne idée de ce qu’est capable de réaliser le duo. Enfin, l’artwork en patchwork d’images étranges est particulièrement réussi, ce qui ne gâche rien à la découverte…

Découverte du Printemps de Bourges 2011 et en tournée française cet été, on a vraiment hâte de se frotter à un album de ces deux fous furieux, ainsi qu’à une de leur prestation live, qui si elle suit le niveau promis sur cet EP, nous réserve de très belles choses. On détestera où on adorera, mais on ne pourra vraiment pas rester insensible à ce déferlement de brutalité au potentiel dansant immense.

.: Tracklist :.
1.    Twenty One Consortium
2.    Capacity Trigger
3.    Gommage Eclat
4.    Giulio Celebration

Erwan Le Nagard

Fondateur du site, épris de passion pour le stoner. Le monde ne se résume pas à une citation de Lemmy.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.