Chronique : Arm / Tepr – Psaumes

Arm-Terp-PsaumesPsykick Lyrikah a rendu les armes. Audacieux, parfois visionnaire – notamment dans son aisance à marier les genres –, le projet mené par le rappeur Arm aura donné naissance à une demi-douzaine d’albums remarqués des aficionados d’un hip-hop aux contours mouvants. Les médias et le grand public seront assurément passés à côté du phénomène. Rien de bien étonnant, tant Arm s’amuse à sortir des cases, à se réinventer.  Son expérience avec le producteur électro Tepr lui permet de s’évader une nouvelle fois vers des terrains de jeux nouveaux. L’album, Psaumes, est tout aussi indispensable que le reste de sa discographie.

Bien que né sous la forme d’un collectif rassemblant producteur, DJ et MCs, Psykick Lyrikah se sera rapidement resserré autour d’Arm. Maître d’orchestre aux inspirations éclectiques, ce dernier multipliera au fil des années les collaborations en n’hésitant jamais à s’associer avec des musiciens issus d’autres univers que le sien – notamment Olivier Mellano, guitariste de Dominique A –. Avec Psaumes, Arm s’oriente vers des horizons bien marqués électro-hip hop, bardés de beats massifs et de grosses rythmiques. Le son est gonflé à bloc, terrassant. Concoctées par Tepr, les prods surprennent, se hissent au même niveau d’importance que le flow. L’homme est en effet loin d’être un novice : reconnu pour ses travaux avec de grosses machines – Yelle, Woodkid – comme avec de nombreux artistes underground, Tepr multiplie les détails, les contrastes, les tempos. Le résultat a de quoi déstabiliser à première écoute. Les die-hard fans de Psykick Lyrikah comprendront néanmoins rapidement la démarche.

L’approche voulue par le binôme sur ce disque n’est en effet pas fondamentalement différente de ce à quoi les deux musiciens ont habitué leurs publics respectifs. Tepr est en effet un ancien du label Idwet, ex-écurie d’Arm. Les deux artistes se connaissent bien et affichent le même goût de l’expérimentation. La symbiose est presque naturelle, évidente. Arm évolue ici en équilibriste, conjuguant avec brio science du rythme et maitrise des textes. Le MC lorgne souvent vers l’abstrait mais reste toujours entier. Les prods s’avèrent un brin plus lumineuses, synthétiques et chargées que celles de Psykick Lyrikah, mais ce dernier y trouve aisément sa place, se fond dans l’univers sonore. Passionnant sur le fond comme sur la forme, Psaumes témoigne d’une rare alchimie entre deux artistes qui s’évertuent à briser les codes et les schémas préconçus pour livrer une vision personnelle de la musique hip-hop.

Psaumes se profile comme une expérience de hip-hop singulière et hypnotique. Bardé d’aspérités, l’album se montre redoutablement efficace. L’ensemble affiche cependant un petit arrière-goût de frustration : 8 titres pour 28 minutes de musique, surtout de cette qualité, c’est forcément trop court. Bien trop court.

Album disponible via le label Yotanka et en écoute intégrale sur le shop du label.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *