Yoke Lore : nouvel extrait de son prochain EP « Good Pain »

Le groupe de Brooklyn Yoke Lore est la nouvelle aventure musicale d’Adrian Galvin, auparavant membre de Yellerkin et Walk The Moon ; sa musique évoque les harmonies vocales de Panda Bear et les productions planantes de M83. Ses chansons mêlent le timbre folk d’un banjo avec des vagues de percussions et de voix chorales, créant une pop à la fois sincère et éthérée, pleine de conviction et de singularité.

Adrian Galvin a grandi dans une famille artistique, avec une mère réalisatrice et un père acteur et sculpteur. Immergé dès sa jeunesse dans la peinture, la photographie et le ballet, il se passionne pour la musique, notamment la batterie. Il ne délaisse pas néanmoins les autres disciplines et dessine lui-même ses pochettes, dont celle de son premier EP Far Shore. Un accueil élogieux de Consequence of Sound, Pigeons & Planes, The Fader et d’autres lui ont valu 3 Top Ten sur Hype Machine, et plus de 4 millions de streams sur Spotify. Ce premier EP a été suivi par une longue tournée aux Etats-Unis avec Elliott Moss et Handsome Ghost.

Yoke Lore se tourne désormais vers l’Europe avec une tournée en mai et juin en prélude à son second EP ‘Good Pain’. Il en dévoile aujourd’hui un nouveau titre Only You, deuxième extrait après le titre World Wings sorti en mars 2017.

En parallèle à sa musique, Adrian Galvin donne des cours de yoga et se produit au sein de la troupe de danse contemporaine Boomerang qu’il a créé. La

performance physique impressionnante au cœur de sa danse lui permet de créer une connexion intime avec le public, notamment en concert, où Adrian génère un lien quasi physique à travers l’interprétation de ses chansons.

Après avoir tourné avec Aquilo, Wild Child et Urban Cone cet hiver, Yoke Lore a lancé 2017 avec d’intenses performances notamment au Festival SXSW à Austin. Le groupe passera le reste de l’année en tournée, avec Overcoats aux Etats-Unis, Pains of Being Pure at Heart en Angleterre, avant des concerts attendus au Great Escape de Brighton le 20 mai et une date à Paris début juin 2017.

 

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *