LISET ALEA + NOUVELLE VAGUE + BRISA ROCHÉ le 18 mai 2017 à l’Elysée Montmartre (Paris)

LISET ALEA

Liset Alea (en photo en tête d’article), c’est une sensualité rock, une langueur pop, une délicatesse folk qui s’infiltrent et s’installent dans nos têtes. Liset Alea, c’est une chanteuse, multi-instrumentiste, qui a déjà signé quelques morceaux pour Alexkid, Yasmine Hamdan, Elodie Frégé ou Nouvelle Vague. Née à La Havane, passée par le Costa Rica, la Floride, à Miami, New York et enfin Paris, elle se dévoile dans un opus qui envoûte, en anglais mais aussi en espagnol. Son premier album « Heart-Headed » qu’elle a composé elle-même sous la houlette de Marc Collin est sorti chez Kwaidan Records le 28 octobre 2016.

NOUVELLE VAGUE

Nouvelle vague viendra présenter son album « I could be happy ». Un cinquième album contenant à la fois des chansons emblématiques punk et post punk réarrangées à l’inimitable Touch sauce Nouvelle Vague et pour la première fois des chansons originales. Accompagnés au chant par Elodie Frégé, Mélanie Pain et Liset Alea, les producteurs Marc Collin et Olivier Libaux créeront la surprise en démontrant qu’ils ne sont pas seulement des arrangeurs de génie.

BRISA ROCHÉ

Brisa Roché avait disparu trois ans sur sa planète nordique et californienne, ne restant connectée à la France qu’à travers le cordon ombilical de la co-composition virtuelle, invisible… La voilà qui réapparaît sur scène pour présenter un nouvel album, délicieusement indie, délicieusement pop. Elle explore des sonorités urbaines tout en gardant sa simplicité, avec sa voix (et ses voix) phare, toujours reconnaissable dans l’élégance de son grain nostalgique, cru et émotif. À l’heure du formatage roi,il est agréable de voir que des artistes osent à chaque apparition parfaire leur art de la métamorphose.

19h30 – Réservation

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *