Jardin du Michel 2017 – la programmation complète

edit (29/04/17) : nous connaissons à présent l’invité surprise, il s’agit de 2ManyDjs !

Le mystère a assez duré ! Voilà enfin la programmation 2017 du festival Jardin du Michel dévoilée et avec elle son lot de groupes attendus et de découvertes bienvenues. Petit tour d’horizon des immanquables et des « à tester » attestés.

Les immanquables

Sum 41

Revenant parmi les revenants, vieille garde du punk voir même du rock, Sum 41 a largement hanté concerts et festivals depuis déjà de nombreuses années malgré leur jeune âge. Et pourtant, en 2016 à Rock en Seine, le groupe continuait d’attirer les foules et surtout savait pertinemment comment faire sauter et bouger jeunes et moins jeunes. Une valeur sûre et la certitude de passer un excellent moment.

Matmatah

Les Français, presque aussi attendus que le loup blanc et le retour sur scène de Noir Désir, ont bénéficié d’un début de tournée tonitruant, remplissant toutes les salles sur leur passage. Il en sera certainement de même au JDM cette année et nombreux seront les fans à attendre les chansons de la première heure du combo, ainsi que leurs grands succès (et on ne parle pas que de L’Apologie !).

2ManyDjs

Que serait une fête sans le duo Dewaele aux manettes ? A n’en pas douter, une soirée un peu manquée. Mais forte heureusement, les fondateurs de Soulwax seront bien là pour ambiancer les terres du Michel, déplacée à Toul pour l’occasion. L’invité surprise s’est fait attendre mais saura maximiser toute cette impatience !

Little Big

Little Big, c’est le groupe invité par Boumchaka qui devait retourner tout Metz il y a deux années déjà. La faute à un arrêté préfectoral en raison d’un orage qui se fait toujours attendre, les Russes ont malgré tout retourné le 7(7) café et les rues avoisinantes. Rien qu’à regarder leurs clips, on comprend le bordel qu’ils sont capables de mettre sur une scène et en dehors. Et vu leur dernier ouvrage, on a aucun doute sur leur capacité à retourner le JDM !

À tester

Feder

Nouveau nom de l’électro français, Feder est arrivé en douceur sur les hauteurs de la hype, n’étant rien de moins que la tête d’affiche du vendredi chez le Michel. Grand nom de l’été 2015, il nous tarde de voir sa capacité à mettre le feu au dancefloor de Toul en juin prochain.

Lorenzo

Bon, on avoue avoir hésité à ce sujet. Vocodeur à gogo, bob moche vissé sur la tête, moustache et cheveux mi-longs, Lorenzo est ce qui se fait de mieux dans le mauvais goût à la française qui semble agiter le monde du hip-hop hexagonal depuis quelques temps. A l’image d’un Salut c’est Cool ou d’un Nekfeu, on est curieux de voir jusqu’où peut aller un artiste dans les abysses de la musique. Des bonnes surprises se révèlent parfois.

Peter Doherty

Le trublion (oui n’ayons pas peur des mots passés de mode) anglais fête lui aussi son énième retour (en autant de cures de desintox). La blague consistant à le savoir présent ou non et surtout avec combien d’heures de retard semble être quelque peu dépassées, ses dernières sorties indiquant presque une régularité et un état correct dans ses prestations. Capable du pire comme du meilleur, on en garde un bon souvenir lors de son dernier passage à Rock en Seine avec les Libertines. A voir donc !

Tryo

Et ouais. Le petit faible de nos années collège/lycée continue d’agiter doucement nos restes de dreads ou nos chemises tissées en patchouli. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et le dernier album du groupe est assez insipide, mais bon, que voulez-vous, on aime encore aujourd’hui fredonner L’hymne de nos campagnes a cappella dans des interminables co-voiturages et il est vrai que sur scène, Tryo n’a pas son pareil pour faire remuer les foules et distiller un je ne sais quoi d’agréable un soir d’été.

Venus des quatre coins du monde, plusieurs groupes viendront défendre leurs influences et leur musique métissée. Parmi eux, on ne peut que vous encourager à aller découvrir les Israéliens de Lucille Crew, les Californiens de Dilated Peoples (old west coast hip-hop !) ou encore les Canadiens, aventuriers de l’électro que sont Black Tiger Sex Machine.

 

On en a pas parlé, mais faut y aller

C’est vrai, on a opéré une sélection dans cet article et c’est bien là notre job. Pour le reste, on vous invite chaudement à vous renseigner sur les groupes présents. Malgré tout, une ultime sélection de ce qu’il faudra voir au Jardin du Michel 2017 cette année. On commence par Jabberwocky, encore trop confidentiel à notre goût, la bande n’a pourtant plus rien à prouver et assurera comme à leur habitude, on en est sûr. Giedré de son côté amènera avec elle son esprit loufoque et ses chansons débridées. Grands éclats de rire et poésie absurde au menu. On est également content de revoir les Messins de Boukravie du Flying Orkestar, toujours vivants et fêtant même leurs 10 années d’existence. Encore une fête qui s’annonce. Un autre « vieux de la vieille » qui continue à parcourir les routes de Lorraine, c’est David Vincent et ses Mutants qui sera également de passage au JDM. Après des années à brailler avec Les Amis d’ta FemmeDavid Vincent continue son bonhomme de chemin, un peu punk, un peu déluré, mais toujours dans son optique : « mort aux cons ».

 

Et pour ceux qui n’ont pas encore leurs billets, c’est par ici que ça se passe : http://www.jardin-du-michel.fr/?Billetterie

ugo schimizzi

Rédacteur et photographe de concert depuis 2008. Co-fondateur du Magazine Karma. www.ugo-schimizzi.com/concert

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *