Invitation moments acoustiques Thierry Cordier le 16 mars 2018 à Briey

Il y a Bashung, Gainsbourg, Miossec,  Biolay, Mickey 3D dans des univers chansons proches de celui de Thierry Cordier, mais depuis des années et trois albums, Cordier fait du Cordier.

Un monde à part et en marge à découvrir, une grande qualité d’écriture, une finesse dans les arrangements en studio et depuis peu l’émotion live avec ses moments acoustiques.

Artiste incontournable de la scène lorraine, Thierry Cordier se produit rarement sur scène malgré un parcours riche d’expériences multiples que ce soit avec son concept groupe Tableau Noir dédié aux Fleurs du Mal de Charles Baudelaire ou des installations sonores aux côtés d’artistes contemporains.

Avec la sortie de « Demain ce sera mieux », son dernier opus incluant le trés décalé Blouze Politique, Cordier redécouvre le plaisir de partager ses titres en concerts intimistes, accompagné d’un percussionniste et d’un choeur féminin.

Dans le cadre du Printemps des Poètes, le répertoire sera consacré en partie à une relecture de l’oeuvre de Charles Baudelaire avec des extraits chantés des célèbres Fleurs du Mal.

« Un univers personnel entre nouvelles technologies et tradition française, çà sent bon la noirceur des Bashung & Co, Thierry Cordier, un artiste maudit à découvrir. » Radio PARIS OSLO/OSLO (Norvège)

« Artiste très créatif, qui fignole les ambiances. Potentiel vraiment remarquable. Carrière à suivre. » Radio Canada MONTREAL (Québec)

Thierry Cordier « Demain ce sera mieux ! » Vendredi 16 mars 2018 de 18:30 à 19:30 à la Première Rue – Appt 112

Liens : www.thierrycordier.com

Thierry CORDIER : chant et guitare
JIB : percussions et ambiances sonores
JoL : choeurs

Vous pouvez écouter « Demain ce sera mieux » ici:

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.