DREAM CATCHER et RED CARDELL en concert au Pan Piper (Paris) le 5 avril 2017

Sacrée soirée que celle qui s’annonce le 5 avril 2017 au Pan Piper (Paris) avec la venue de deux groupes formidables et plein d’énergie, surtout sur scène : DREAM CATCHER et RED CARDELL.

DREAM CATCHER (en photo en tête d’article)

On les croirait tout droit sortis d’un pub de Dublin, pourtant ces « attrapeurs de rêve » viennent d’un Grand Duché de Luxembourg. Ils sont six : John Rech (chant, guitare & harmonica), Christof Brill (guitare), Wolfgang Wehner (violon), Eric Falchero (accordéon, piano), Claude Zeimes (basse) et Rainer Dettling (batterie). Et ils viennent de nous pondre un album, produit par l’Irlandais Sean Graham (Beoga, Ulaid), qui respire la bonne humeur et incite à se remuer le popotin une Guiness à la main. Les Dream Catchers naviguent  entre plusieurs cultures: chanson française, rock celtique, pop british et rock du Benelux comme l’illustrent les 12 titres de cet album bien nommé « Vagabonds » :

des festifs « je t’aime à en mourir », « j’veux du soleil plein la vie » ou encore  » Not too old to folk’n’roll », au titre en luxembourgeois « Verluer », avec la présence du guitariste breton Dan Ar Braz qui vient placer un solo dont il a le secret à l’excellente  reprise du traditionnel « Jesse James » que les Pogues avaient aussi interprété en 1985; sans doute pas un hasard car le rapprochement avec le groupe de Shane MacGowan ne peut que s’imposer à l’auditeur.

Ces dernières années, Dream Catcher a conquis les scènes du Canada, des Etats-Unis, du Japon, de Singapour et, bien entendu, d’Europe. De plus, ils peuvent se prévaloir de premières parties prestigieuses, allant de Sting à Alanis Morisette ou encore Bon Jovi, Puggy et bien d’autres. A découvrir sans modération.

RED CARDELL

Depuis 1992 Red Cardell sillonne les routes et produit des albums. Son nouveau projet s’inscrit dans la continuité d’une notion de collectif chère au groupe depuis « Naître » paru en 2006. La formation sort en cette année 2016, un nouvel album où l’on retrouve autour de ses deux co‐fondateurs Jean Pierre Riou (Chant, Guitare) et Jean Michel Moal (accordéon), le guitariste et multi instrumentiste Pierre Sangra ainsi que le batteur Hibu Corbel. Les mots et mélodies s’accordent à l’urgence du Rock, l’universalité des musiques du monde et la chanson à texte. Red Cardell est une sorte de Jam Band à la française partageant avec les groupes phares de ce mouvement, comme Grateful Dead ou Phish, un rapport organique avec la scène : chercher simplement à traduire une rencontre avec un public en jouant de l’instant, de l’éphémère, et du partage.

 

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *