Dream Catcher au Musée National des Mines de Fer à Rumelange (L) les 23, 24 et 25 mars 2018

Les 23, 24 et 25 mars 2018 Dream Catcher fêtera ses 20 ans d’existence avec une série de concerts dans une grotte souterraine du Musée National des Mines de Fer à Rumelange.

Ceci sera aussi l’occasion de retrouver les chansons de toute leur discographie ainsi que un petit Spécial « T42 revisited ». Sur scène, Dream Catcher accueillera plusieurs amis dont notamment Laetitia Koener (Go By Brooks), Remo Cavallini et Marc Welfringer.

Ces concerts seront enregistrés pour un album live et filmés pour une retransmission à la télévision ainsi qu’un DVD inclus dans le « Sonic Comic 4 » qui sortira en juillet 2018 à l’occasion du Contern BD Festival.

Concernant le groupe Dream Catcher…

Dream Catcher, le projet solo de John Rech depuis 1997, est un projet hors du commun dans toutes ses caractéristiques. D’abord de par ses racines, ancrées dans son concepteur et issues de la fin de T42, groupe culte luxembourgeois des années 90. Dream Catcher fêtera ses 20 ans d’existence en 2017 : une longévité unique au firmament des étoiles filantes de la musique. Les raisons pour cette longévité sont simples : un charismatique protagoniste John Rech, chanteur, compositeur, interprète et homme à tout faire dans le domaine musical, qui a su s’accompagner sur scène par Christoph Brill à la guitare et Wolfgang Wehner au violon diabolique, deux autres passionnés à l’âme d’enfant. Citons aussi les autres musiciens fidèles, car Dream Catcher c’est d’abord une dream team : Eric Falchero (piano, accordéon et chœurs), Claude Zeimes (basse) et Rainer Dettling (batterie).

Les artistes avec lesquels Dream Catcher a partagé la scène est impressionnante : Sting, Michael Jackson, Bon Jovi, Frank Turner, Counting Crows, Alanis Morissette, Train, Puggy et bien d’autres, ont su voir reconnaître dans ce groupe luxembourgeois dans l’âme de nombreux points communs dont notamment un style unique et une énergie à toutes épreuves.

En avril 2015 le groupe a décidé de poursuivre son rêve en sortant le tant attendu troisième volet de son concept innovateur « Sonic Comic », association d’une bande dessinée et de musique, appelé « Music, Films & Dreams ». Que serait le Sonic Comic sans le coup de crayon d’Andy Genen ? Probablement comme une plage sans la mer ou comme une nuit sans rêves ! Andy est le septième membre des Dream Catcher et c’est bien lui qui insuffle vie aux personnages de la BD et qui fait partie de l’aventure depuis le premier jour.

En 2017, Dream Catcher sort, sous la houlette du jeune et talentueux producteur irlandais Sean Graham (qui vient de collaborer avec nul autre qu’Ed Sheeran sur l’album de ce dernier), et avec Dan Ar Braz en Special Guest, son nouvel album « Vagabonds » sur Jazzhaus Records. Ce nouvel opus récolte d’excellentes critiques de par le monde et permet au groupe d’y distiller – comme le décrit si bien la maison de disque – leur unique « mélange coloré de leurs origines luxembourgeoises qui se situent entre le folk celtique, la chanson française et leur pop entraînante et universelle ». Dream Catcher vient de remporter le Prix de l’Export 2017.

Comme toute trilogie digne de ce nom, celle-ci n’annonce pas la fin du projet, loin de là. La BD, d’ailleurs, qui inclut une fin ouverte, le confirme : Dream Catcher n’a pas dit son dernier mot et vos héros préférés reviendront en juillet 2018 pour de nouvelles aventures.

En attendant, venez découvrir ou redécouvrir le groupe à Rumelange pour ces concerts exceptionnels et laissez-vous emporter jusqu’au bout de la nuit par leur set multilingue (anglais, français, luxembourgeois) mais aussi par leur style inclassable alliant pop anglaise, chanson française, folk celtique ou rock classique.

Quand ?

– Vendredi 23 mars 2018 à 20h00

– Samedi 24 mars 2018 à 20h00

– Dimanche 25 mars 2018 à 17h00

Où ?

Mine souterraine du Musée National des Mines de Fer à Rumelange

Prix du ticket : 25 euros par personne (free seating)

Ticket ?

Réservations des tickets suivant disponibilités sur:

booking@dreamcatcher.lu

 

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.