Céline Bonacina « Cristal Quartet » le 21 mars 2017 dans la salle « opderschmelz » à Dudelange

Quand Céline Bonacina embouche le saxophone, on a l’impression qu’un big band tout entier sort des starting-blocks. Le son prend le pas d’une charge. – Libération

Elle a la voix fluide de son alto, le verbe posé de son baryton, la gaîté volatile de son soprano. Une véhémence harmonieuse, une douceur aventureuse. – François-René Simon, Jazz Magazine

Céline Bonacina, une des révélations majeures de jazz de ces dernières années, poursuit une belle carrière. Sa musique est astucieuse et évidente par sa clarté, jubilatoire et vibrante. L’accent est mis sur le métissage des genres et son gigantesque sax baryton, instrument-culte de Gerry Mulligan, à la fois soliste et rythmique, tient la place centrale. Toujours surprenant, son jeu groovy au saxophone baryton échappe aux clichés de l’instrument. A l’alto et au soprano, elle tempère occasionnellement la vélocité de son jeu par un lyrisme passionné. Elle a collaboré e.a. avec Andy Sheppard, Nils Landgren, Nguyên Lê, Lars Danielsson, Michael Wollny, Viktoria Tolstoï, et Pascal Schumacher. Récompensée par la critique et ovationnée sur de grandes scènes, elle poursuit son parcours avec une vitalité impressionnante. Après deux albums sur le fameux label ACT dans une veine groove et électrique, réalisés en connivence avec le guitariste NGuyên Lê, elle présente un nouveau quartet acoustique, résolument jazz, mais toujours original, entourée de musiciens de renommée internationale.

Gwilym Simcock est le pianiste le plus en vue sur la scène britannique, également promu par le label ACT. Son jeu intensément mélodique et lyrique, inspiré de Keith Jarrett, lui vaut d’être appelé par Pat Metheny pour ses prochaines tournées. « Gwilym Simcock est un original, un véritable génie créatif » a dit Chick Corea, se faisant l’écho d’une presse élogieuse unanime quant au talent exceptionnel d’un des pianistes de jazz les plus doués de sa génération. Il a joué avec des grandes pointures du jazz comme Lee Konitz, Norma Winstone, Dave Holland, Steve Swallow, Bill Bruford, Bobby McFerrin ou Bob Mintzer, avant d’enregristrer ses propres albums.

Le canadien Chris Jennings met sa contrebasse profonde et chantante au service de Joachim Kühn, NGuyên Lê, Dhafer Youssef, David Liebman.

Le batteur et percussionniste israélien Asaf Sirkis a créé ensemble avec Gilad Atzmon le très réputé Orient House Ensemble, avant de s’engager dans une carrière solo avec « Inner Noise », album majeur dans le genre du « gothic jazz ». Il a joué aussi e.a. avec Chick Corea, Jeff Berlin, John Abercrombie, David Binney, Gary Husband, Norma Winstone, Tim Garland, Kenny Wheeler et Andy Sheppard.

PRÉVENTE / VVK: 20 € (+ FRAIS / VVK-GEBÜHREN)
CAISSE DU SOIR / ABENDKASSE: 20 €

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *