Anselme Pau vient de sortir son nouvel album intitulé « My Private Life »

Il est peut-être le plus connu pour son travail dans le film, la publicité et le branding sonore – on peut ainsi l’entendre tous les jours sur RTL Télé Lëtzebuerg, pour qui il a réalisé l’identité sonore –, mais ce n’est pas là que la création musicale d’Anselme Pau s’arrête. Compositeur et producteur de ses propres projets depuis 1985, il vient de sortir son nouvel album intitulé « My Private Life ».

Comme le titre l’indique, il s’agit d’un album personnel, d’une bande son de sa vie qui invite à 15 voyages musicaux et révèle ses histoires, ses souvenirs, ses émotions.

Ces voyages musicaux étonnent et fascinent par leurs diverses influences musicales et leur variété de styles : swinguant du jazzy à la pop, évoluant du classique à la musique de film. Avec toutefois pour point commun un calme et une sérénité contrastant tellement avec l’agitation et le trouble de notre époque, qu’on y puisera volontiers quelques instants bien mérités de méditation et de contemplation. Plus spontané et plus improvisé que ses albums précédents, Pau espère toucher et inspirer l’auditeur, le faire reconnaître ses propres expériences et émotions. « My Private Life » est accompagné par une série de clips vidéo.

Plus d’informations sur :

Site web : www.anselmepau.com

Facebook : www.facebook.com/anselmepaumusic

Voici quelques extraits de l’album en clips vidéo :

Algerian Desert Wall :

Cooked Carrots :

Stellwerk :

My Sweetest Voice :

Origins :

Red Bridge :

D’autres clips vidéo suivront.

La couverture de l’album:

 

Nathalie

En premier lieu, toute personne qui fait de la musique son sujet principal d’écriture, ne peut être qu’un fan de musique. Cette personne aura été à un moment donné un obsessionnel d’un artiste en particulier. Moi, le virus m’a contaminée à l’âge de huit ans à la première écoute du titre « Liberian Girl » de Michael Jackson. L’usage de l’écriture et la musique sont des formes différentes de partage. Ma passion écrite de la musique, je la partage sur le quotidien Luxemburger Wort (version imprimée et site internet) depuis octobre 2011 et c’est grâce à eux que j’ai pu parler à des légendes comme Joe Cocker, Yes ou les Pixies. Mon plus beau souvenir restera jusqu’à présent ma rencontre avec Depeche Mode, rencontre immortalisée sur le site internet et la version imprimée du Magazine KARMA, trimestriel consacré aux musiques actuelles et distribué dans la Grande Région auquel j’ai contribué de 2013 à 2015. Je suis chez Vacarm.net depuis 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *